Coup d’Etat raté Gabon 2019 : 15 ans de prison pour trois militaires

Trois militaires ont été condamnés ce 1er juillet 2021, à 15 ans de prison au Gabon pour une tentative de coup d'Etat en 2019.

Le lieutenant Kelly Ondo Obiang, membre de la Garde républicaine (GR), l'unité d'élite et garde prétorienne du président, ainsi que deux autres militaires, qui avaient brièvement appelé en direct sur la télévision d'Etat au « soulèvement populaire », ont écopé de 15 ans de réclusion criminelle, a précisé à l'AFP le parquet.

Le procureur avait requis la prison à vie. Cinq gendarmes et un civil, co-accusés, ont été acquittés.

Ce verdict, relativement clément au regard des réquisitions et des chefs d'accusations, a été rendu au milieu de la nuit par la Cour spéciale militaire de Libreville.

« Mes clients sont heureux, ils ont fait le V de la victoire à l'audience, c'est un juste milieu », a déclaré à l'AFP un de leurs avocats, Jean-Pierre Moumbembé, qui a tout de même déposé un pourvoi en cassation.

La rédaction vous conseille

Le 7 janvier 2019, le groupe de mutins mené par le lieutenant Ondo Obiang avaient pénétré de force au siège de la Radio-Télévision Gabonaise (RTG) et les trois militaire de la GR étaient apparus à l'écran, l'officier disant vouloir « sauver le pays du chaos ».

Mais ils n'avaient été suivis par personne et la tentative de putsch avait rapidement tourné court. Deux putschistes avaient été abattus par les forces de sécurité et Ondo Obiang été arrêté comme les autres militaires.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Mohammed Ouattara

Kylian Mbappé ne veut plus prolonger au PSG

Macron : « je ne me reconnais pas dans un combat qui renvoie chacun à son identité »