Coup d’Etat en Guinée-Bissau : l’ONU demande « l’arrêt immédiat » des combats

Coup d'Etat: Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, a réclamé ce 1er février 2022, « l'arrêt immédiat » des combats en Guinée-Bissau.

Des tirs nourris étaient entendus ce mardi après-midi dans le secteur du palais du gouvernement à Bissau, capitale de la Guinée-Bissau, petit pays d'Afrique de l'Ouest à l'histoire politique troublée.

Le palais du gouvernement, où le président Umaro Sissoco Embalo et le Premier ministre Nuno Gomes Nabiam étaient présumés se trouver pour un conseil des ministres extraordinaire, était encerclé par des hommes lourdement armés, ont constaté les correspondants de l'AFP. Aucune information n'était disponible dans un premier temps sur la cause exacte des tirs.

Le secrétaire général de l'ONU, , a réclamé dans un communiqué parvenu à YECLO, « l'arrêt immédiat » des combats à Bissau et « le plein respect des institutions démocratiques du pays ».

LIRE AUSSI: Expulsion de l'ambassadeur de Paris: le Mali se justifie enfin, « la France est le seul pays dans cette posture d'attaques directes »

Antonio Guterres est « profondément préoccupé par les informations sur des combats intenses à Bissau », précise son communiqué, alors que des tirs nourris se poursuivaient dans le secteur du palais du gouvernement dans la capitale de la Guinée-Bissau.

LIRE AUSSI : Affaire ambassadeur de France : Nathalie Yamb recadre Marine Le Pen, « personne ne vous a demandé de sacrifier, ramenez vos soldats »

Les militaires autour du palais du gouvernement, à la périphérie de la ville non loin de l'aéroport, tenaient les gens à distance. De nombreux véhicules militaires chargés de soldats sillonnaient les rues.

Written by Véronique Fortes

Guinée-Bissau : la CEDEAO « condamne » une « tentative de coup d’Etat »

Situation sécuritaire Côte d’Ivoire : Des militaires guinéens et ivoiriens se rencontrent à Gbapleu