CPI: « le masque est enfin tombé »

a animé le 30 octobre 2019 une conférence pour dénoncer l’opposition de Ouattara pour le retour de Gbagbo et Blé Goudé en Côte d’Ivoire.

S’appuyant sur une lettre du Conseil de l’Etat ivoirien, demandant à la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale () de rejeter la requête déposée par la défense de Gbagbo visant à l’acquitter des charges portées contre lui, Assoa Adou a déclaré que est contre la réconciliation en Côte d’Ivoire. 

Toujours selon le secrétaire général du Front populaire ivoirien () par des manœuvres politiciennes, loin des considérations de droit, les juges de la Chambre d’appel ont imposé des conditions restrictives à la liberté de et de Charles Blé Goudé.

LIRE AUSSI: Me Altit après l’appel de Bensouda contre Gbagbo et Blé Goudé: « Nous sommes prêts »

« Alors que la question reste pendante devant la Cour d’appel de la CPI, le FPI et la plate-forme apprennent avec stupéfaction et indignation que l’Etat de Côte d’Ivoire, c’est-à-dire M. Ouattara s’invite assez curieusement au débat en s’opposant à travers un courrier adressé à la CPI le 25 octobre 2019 à la libération sans condition de Gbagbo et Blé Goudé », a-t-il poursuivi.

LIRE AUSSI: Koua Justin à Gon: « Monsieur le Premier Ministre, sous votre régime que de prisonniers politiques« 

« Cette opposition du chef de l’Etat à la libération et au retour en Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo dont il dit, c’est mon frère,  je n’ai rien contre lui et ce n’est pas moi qui l’a envoyé la CPI » montre que « le masque est enfin tombé » derrière lequel Bensouda, le procureur, a été « manipulé ».  

Personnalités liées avec l’article