Deux ressortissants français arrêtés en Centrafrique : mercenaires ou hommes d’affaires ?

Attaque Centrafrique, Image d'illustration
Attaque Centrafrique, Image d'illustration © Crédit photo DR

Deux ressortissants français d'origine algérienne ont été arrêtés à Bangui, en Centrafrique, lundi 10 juin.

Les autorités centrafricaines les accusent d'être des mercenaires liés à des groupes armés rebelles. Selon les médias locaux, les hommes auraient été arrêtés en possession d'armes, de munitions et de devises.

L'ambassade de France à Bangui a confirmé l'arrestation des deux hommes et a déclaré qu'elle était « mobilisée pour assurer leur protection consulaire ». L'identité des hommes n'a pas été divulguée.

Des mercenaires ou des hommes d'affaires ?

Les circonstances de l'arrestation et les activités des deux hommes font l'objet de spéculations. Les médias pro-russes affirment qu'il s'agit de mercenaires, tandis que des sources proches de l'ambassade de France affirment qu'ils étaient des hommes d'affaires impliqués dans le secteur minier.

Selon (RFI), les hommes « étaient impliqués dans le secteur minier avec des opérateurs économiques étrangers mais aussi avec des personnalités politiques centrafricaines importantes ».

La rédaction vous conseille

L'arrestation des deux ressortissants français intervient dans un contexte de tensions croissantes entre la France et la Centrafrique. La France, ancienne puissance coloniale du pays, a vu son influence diminuer ces dernières années au profit de la Russie.

La montée en puissance de la Russie en Centrafrique s'est accompagnée d'un sentiment anti-français croissant. Les derniers militaires français ont quitté le pays en décembre 2022.

L'arrestation des deux hommes pourrait aggraver les tensions entre les deux pays. La France a appelé à une enquête « transparente et impartiale » sur l'affaire.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Mohammed Ouattara

Inondations en Côte d'Ivoire en 2023

Titrologie 15 juin 2024 : revue de la presse ivoirienne, pluies Abidjan déjà 8 morts

Africa Sports

ISCA en Ligue 1, Africa Sports reste en Ligue 2