Ouattara devant le Congrès : « l’environnement politique est calme grâce au dialogue politique »

Alassane Ouattara lors de son discours devant Congrès le 18 juin 2024
Alassane Ouattara lors de son discours devant Congrès le 18 juin 2024 © Crédit photo Sercom Présidence ivoirienne

Alassane Ouattara s'exprimant devant le Congrès, ce 18 juin 2024, à Abidjan, s'est félicité du dialogue politique en Côte d'Ivoire.

« L'environnement politique et social est calme grâce au dialogue politique et social que nous n'avons cessé de promouvoir de 2011 à 2023 », a déclaré le président Ouattara, devant l'Assemblée nationale et le Sénat réunis en Congrès à l'hôtel ivoire, dans la commune de Cocody.

Soulignant l'importance de la paix, de la cohésion sociale, du vivre ensemble et de la solidarité dans la mise en œuvre des différentes politiques économiques et sociales « fiables et efficaces », le chef de l'Etat a expliqué que les institutions de la République fonctionnent désormais normalement et respectent le principe de la séparation des pouvoirs.

La rédaction vous conseille

« Nous avons mis en œuvre d'importantes réformes pour renforcer l'indépendance du pouvoir judiciaire. Le statut de la magistrature adopté en 2022 s'inscrit dans ce cadre et contribue à un meilleur fonctionnement du pouvoir judiciaire. (…). Nous sommes aujourd'hui dans un Etat de droit, où les lois de la République s'appliquent à tous et doivent être respectées de tous », a-t-il détaillé,

Ouattara et le dialogue politique

Le Président Ouattara a promis de ménager aucun effort pour que la Côte continue de demeurer une terre de paix, d'hospitalité et de sécurité pour ses filles et ses fils ainsi que pour tous les habitants, qui y vivent.

Cette adresse du président de la République, devant le Congrès est la quatrième du genre.

Les derniers articles sur YECLO

    Written by Colombe Blanche

    Lancement du Bac 2024 en Côte d'Ivoire

    BAC 2023 dans la région de Gbêkê : 19 240 candidats en lice

    Des hommes de l'armée du Burkina Faso

    Mutineries au Burkina ? L’armée appelle à la vigilance et à la sérénité