DJ Arafat réagit après sa condamnation à 12 mois: « Je voulais lui donner un exemple de correction… »

DJ Arafat condamné à 12 mois de prison ferme
DJ Arafat condamné à 12 mois de prison ferme

Condamné à douze mois de prison ferme par contumace et à verser 30 millions FCFA au plaignant Hervé Naï, pour coups et blessures sur un adolescent, enfant de ce dernier, , qui est en tournée en France, pour une série de concerts a vite réagi. condamné.

« Je ne vais pas tenir tête à la décision de justice La loi c’est la loi et nul n’est au dessus d’elle quelque soit ce qu’il est », a-t-il déclaré. Début janvier, l’artiste de coupé-décalé, considéré comme le plus en vogue du moment sur la place abidjanaise s’était filmé en train d’humilier l’un de ses danseurs, un adolescent.

A lire aussi. Mort de Dezy Champion : les révélations de DJ Arafat, Didier Bléou et Serge Beynaud, l’ambiance à la Sicogi

Dans une vidéo de moins d’une minute, on voyait le jeune étalé de tout son long, sur le ventre, au domicile de l’artiste, totalement nu. « Regarde ce bâton, je vais te frapper très mal », entendait-on déclaré l’artiste. Par la suite, face au tollé et aux réactions, l’artiste qui bénéficie depuis toujours de la protection du ministre de la Défense Hamed Bakayoko, s’était largement expliqué et justifié, dans des vidéos live. il ne semblait pas regretter son acte, ni déceler sa gravité.

« Je profite de cet appel pour déjà présenter toutes mes sincères excuses à mon fils, à ses parents, à mes fans, à mes parents et tous ceux qui ont mal vu mon acte »

Revenant encore sur cette vidéo, après sa condamnation, il a tenté de se justifier : « J’ai voulu donner un exemple de correction à quelqu’un qui était comme un fils pour moi, qui est allé jusqu’à toucher la drogue, mais mon erreur a peut-être été de filmer ça ».

Capture d'écran de la vidéo dans laquelle DJ Arafat brandissait le bâton qui devrait servir à battre son jeune danseur
Capture d’écran de la vidéo dans laquelle DJ Arafat brandissait le bâton qui devrait servir à battre son jeune danseur

En clair, l’artiste continue de croire qu’il a bien fait de battre l’adolescent, sans l’accord de ses parents (qui ont d’ailleurs porté plainte au commissariat du 22è arrondissement d’Angré, quartier où vit l’artiste) et estime qu’il n’aurait pas dû diffuser la vidéo.

DJ Arafat condamné

Quant à l’application de sa peine, DJ Arafat s’est voulu conciliant : « Je profite de cet appel pour déjà présenter toutes mes sincères excuses à mon fils, à ses parents, à mes fans, à mes parents et tous ceux qui ont mal vu mon acte. Si je rentre, je vais me rendre et la loi va s’appliquer parce que c’est la justice donc on n’y peut rien ».

L’artiste à mille frasques jamais punis, a plusieurs concerts prévus en France. Il est attendu en Côte d’Ivoire, au début du mois de juin. Le 27 juin 2018, il doit organiser un grand concert au stade de San Pedro. En pleine critique face à de nombreux cas de violation des droits de l’homme et de déni de justice, la justice ivoirienne saura-t-elle se faire respecter dans cette affaire ? L’on verra bien.

Prince Beganssou

Accident mortel : Un membre de la Yôrôgang de DJ Arafat tué à la Riviera 2