Extrême droite britannique sur Facebook : Mark Zuckerberg dit non

a banni de manière permanente les comptes de plusieurs groupes d’extrême droite britanniques et de leurs leaders.

Entrée en vigueur le jeudi 18 avril 2019, cette interdiction concerne quelques-uns des groupes et des personnalités d’extrême droite les plus importants du Royaume-Uni, certains d’entre eux prônant leurs positions politiques via des discours ou des actes violents ou haineux. »Les individus et organisations que nous avons bannis aujourd’hui violent cette politique.

Leur présence ne sera plus autorisée ni sur Facebook, ni sur  », a indiqué Facebook dans un communiqué, ajoutant que cette mesure d’interdiction pourrait être élargie aux contenus qui « expriment de l’appréciation ou du soutien » envers les individus et les groupes mentionnés. Facebook a pris des mesures pour « gérer les contenus problématiques » ces dernières années, et cette dernière est intervenue une semaine après que le gouvernement britannique a publié un livre blanc sur les dangers des contenus en ligne afin de sécuriser l’environnement en ligne du pays.

A lire aussi : Gros bug de Facebook, Instagram et WhatsApp : La Côte d’Ivoire touchée

Selon le livre blanc, les réseaux sociaux tels que Facebook ne devraient pas s’occuper uniquement de supprimer les contenus illégaux, mais également de supprimer les contenus qui sont « nocifs sans être nécessairement illégaux ». L’interdiction de jeudi a été saluée par les responsables britanniques, dont Yvette Cooper, membre du principal parti d’opposition du pays, le Parti travailliste, qui a qualifié la mesure de l’entreprise d' »attendue depuis longtemps ».

« Les réseaux sociaux ont trop longtemps facilité (la publication de) contenus extrémistes et haineux en ligne », a indiqué Mme Cooper, citée par la BBC. « Nous savons tous qu’il peut y avoir des conséquences effroyables si la diffusion des contenus haineux, violents et illégaux est autorisée. »

Personnalités liées avec l’article