Flintlock 2024 : Lancement officiel de l’exercice antiterroriste en Côte d’Ivoire

Le Général de Corps d'Armée Lassina Doumbia, Chef d'Etat-Major Général des Armées ivoiriennes, a donne le coup d'envoi de l'Exercice Flintlock 2024 en Côte d'Ivoire
Le Général de Corps d'Armée Lassina Doumbia, Chef d'Etat-Major Général des Armées ivoiriennes, a donne le coup d'envoi de l'Exercice Flintlock 2024 en Côte d'Ivoire © Crédit Photo Sercom FACI

C'est le 13 mai 2024 que le Général de Corps d'Armée Lassina Doumbia, Chef d'Etat-Major Général des Armées ivoiriennes, a donné le coup d'envoi de l'Exercice Flintlock 2024 à l'Académie Internationale de Lutte Contre le Terrorisme (AILCT) à Jacqueville.

La cérémonie d'ouverture s'est déroulée en présence de Son Excellence Madame Jessica Davis BA, Ambassadeur des Etats-Unis en Côte d'Ivoire, et du Colonel Michael J. George, Commandant adjoint des opérations spéciales pour l'Afrique.

Flintlock 2024 est un exercice militaire annuel majeur coorganisé par le Commandement des Opérations Spéciales des Etats-Unis en Afrique (USSOCAF) et les forces armées ivoiriennes. Cette année, l'exercice réunit 13 pays africains, 17 pays occidentaux et 7 ONG et agences internationales, pour un effectif total d'environ 1000 personnels.

Des objectifs ambitieux

L'exercice vise à atteindre plusieurs objectifs stratégiques, notamment :

Renforcer la coopération sur les questions de sécurité régionale face aux menaces communes telles que le terrorisme et la criminalité transfrontalière.

Accroître les capacités des partenaires africains à assurer la sécurité locale dans le strict respect des droits de l'homme et du droit international.

Améliorer et évaluer les capacités des nations littorales à planifier et conduire des opérations spéciales maritimes afin de protéger leurs zones côtières et leurs intérêts maritimes.

Développer et mettre en œuvre des campagnes d'information efficaces en appui aux opérations spéciales.

La rédaction vous conseille

Flintlock 2024 se déroule du 13 au 24 mai 2024, simultanément en Côte d'Ivoire (à l'AILCT à Jacqueville) et au Ghana (à Tema et à Tamale). En Côte d'Ivoire, 3 pays africains (Côte d'Ivoire, Sénégal et Tchad) et 7 pays occidentaux (Etats-Unis, Pologne, France, Norvège, Pays-Bas, Brésil et Slovaquie) sont présents avec un effectif de 400 personnels.

La Côte d'Ivoire joue un rôle majeur dans cet exercice en déployant environ 150 personnels, tant en troupes de manœuvre qu'en personnel d'état-major, présents à la fois en Côte d'Ivoire et au Ghana. Cet engagement traduit la volonté du pays de contribuer activement à la lutte contre les menaces sécuritaires dans la région et de renforcer ses capacités en matière de défense et de sécurité.

Un exercice crucial pour la sécurité régionale

L'exercice Flintlock 2024 constitue une plateforme essentielle pour le renforcement de la coopération militaire entre les pays africains et occidentaux, et pour l'amélioration des capacités des forces armées de la région à faire face aux défis sécuritaires croissants. Les connaissances et les compétences acquises au cours de cet exercice contribueront de manière significative à la paix et à la stabilité en Afrique de l'Ouest.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Christian Binaté

France Jeune poignardé

Attaque d’un fourgon pénitentiaire dans l’Eure : deux agents tués, un détenu en fuite

Le premier ministre du Sénégal, Ousmane Sonko

Ousmane Sonko ordonne la suspension des travaux sur le domaine maritime au Sénégal