Fraudes examens scolaires 2024 via WhatsApp : il organise un système de triche sur les réseaux sociaux et finit en prison

KAL arrêté pour avoir organisé un système de triche sur les réseaux sociaux
KAL arrêté pour avoir organisé un système de triche sur les réseaux sociaux © Crédit Photo PLCC

KAL a été arrêté pour avoir organisé un système de fraudes aux examens scolaires 2024 en Côte d’Ivoire sur les réseaux sociaux via WhatsApp.

En cette période d’examens de fin d’année, la vigilance est de mise pour lutter contre la fraude. Le Ministère de l’Éducation nationale, en collaboration avec la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), a mis fin aux agissements d’un individu malveillant qui organisait des tricheries via les réseaux sociaux.

KAL, l’individu en question, a été arrêté suite à une enquête menée par la PLCC et soutenue par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN).

L’enquête a révélé que KAL et ses complices avaient mis en place un système de fraude sophistiqué sur les réseaux sociaux. Ils publiaient des messages affirmant posséder les corrigés des épreuves écrites et invitaient les candidats intéressés à rejoindre un groupe WhatsApp. Une fois membres du groupe, les candidats recevaient les corrigés contre paiement.

La rédaction vous conseille

Les conséquences de la fraude aux examens sont graves, tant pour les individus que pour les institutions éducatives. Les candidats pris en flagrant délit de fraude voient leurs résultats annulés et peuvent être interdits de passer des examens. Sur le plan judiciaire, la fraude est passible de peines d’emprisonnement et d’amendes.

Le Ministère de l’Éducation nationale rappelle que la fraude aux examens est une violation grave des règles et qu’elle ne sera pas tolérée. Le Ministère encourage les étudiants à se concentrer sur leurs études et à réussir par leurs propres mérites.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Colombe Blanche

Police ivoirienne

Article 185 : Un outil liberticide pour garantir la victoire du RHDP en 2025 ?

Michel Gbagbo, cadre du PPA-CI et Député de Yopougon

Article 185 nouveau du Code pénal ivoirien : Michel Gbagbo explique sa posture