Frontière Côte d’Ivoire-Burkina: morts de 10 d’orpailleurs clandestins dans un éboulement

10 d’orpailleurs clandestins sont morts le 11 octobre 2019, à dans l’éboulement d’une mine à la frontière entre le Burkina et la Côte d’Ivoire.

« Les corps des ces 10 orpailleurs clandestins ont été retrouvés suite à l’éboulement. Ce bilan peut évoluer car on ignore exactement le nombre de personnes qui étaient dans la mine », a indiqué un témoin à YECLO.com.

« Malgré l’interdiction de travailler sur ces sites en saison des pluies, les orpailleurs continuent cette activité dans la clandestinité », a regretté un élu local de la commune de Banfora, à une soixantaine de kilomètres de Sidéradougou.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire – « Léon Monnet interdit de sortir de chez lui »: voici ce que répond l’ex-ministre de Gbagbo

Le phénomène de l’exploitation sauvage de l’or a pris de l’ampleur au Burkina Faso, qui a connu un boom minier ces dix dernières années.

LIRE AUSSI: The Economist: « Ouattara met l’avenir ivoirien en péril »

Selon les chiffres officiels, près de 1,2 million de personnes sont recensées sur les sites d’orpaillage et les éboulements meurtriers sont fréquents. Fin avril 2015, une trentaine de personnes étaient restées bloquées durant plusieurs heures sous les décombres d’une mine artisanale à Djibo, dans le nord du pays, faisant plusieurs morts.

Personnalités liées avec l’article