Gbagbo à Issia en 2009 : « Avec mon parcours, vous me voyez me battre avec Affi pour la présidence du FPI ? »

La Chambre de première instance I de la Cour pénale internationale a acquitté Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé de toutes les charges de crimes contre l'humanité prétendument perpétrés en Côte d’Ivoire en 2010 et 2011.

Voici ce qu’ a dit Laurent Gbagbo lors du meeting qu’il a tenu le vendredi 28 août 2009 à Issia, au quartier Zogba : « Moi, avec le parcours que j`ai eu, vous me voyez encore me battre avec Affi N’Guessan pour dire oui je reste toujours président du FPI et puis on va se déchirer ? Non ! C’est fini ça ». Devoir de mémoire.

Ce rassemblement a connu plusieurs temps forts dont les mots de bienvenue de Mme le maire Dedy Tapé Adèle et du porte-parole des populations, Bohoun Bouabré ; l’investiture des Baoulé de la diaspora et le mot du Président Gbagbo à l’endroit de la population. Durant son tour de parole, le chef de l`Etat a tenu à s`excuser à cause de sa voix rauque et cassée car selon lui, il souffre d`une grippe. Visiblement fatigué, mais entre des quintes de toux, des chants et de l`humour, il délivre son message.

D’abord, il rend hommage aux deux frères ennemis Désiré Tagro et Bohoun Bouabré « Vous avez réalisé de grandes œuvres ensemble. Les gens ont toujours déformé ce qui se passe entre vous. Tagro et Bohoun se battent, s’insultent et s’entre-déchirent. Vous avez travaillé pour que la République soit débout. Quand on fait des choses grandioses, on ne les gâte pas « s’amusement » (NDLR : 2 fois). Moi, avec le parcours que j’ai eu, vous me voyez encore me battre avec Affi N’Guessan pour dire oui je reste toujours président du FPI et puis on va se déchirer ? Non, c’est fini ça. J’ai tenu à vous le dire publiquement pour que tout ça finisse. Saluez-vous, embrassez-vous, confondez vos détracteurs », a-t-il exhorté Bohoun et Tagro.

A lire aussi : Rencontre avortée entre Affi et Gbagbo : Les explications d’Assoa et d’Affi pointent la responsabilité personnelle de Gbagbo

Ensuite, s’adressant aux Baoulé, il va se dire heureux de cette initiative qui a vu la naissance de l’Ufao (Union fraternelle des Akan de l’ouest). « Chers parents Baoulé, je suis fier de vous, je vous encourage et j`accepte d`être le parrain de l`Ufao. Il y a des gens qui répandent leur venin dans les campements baoulés. Si Gbagbo est élu, on va brûler vos plantations, on va vous les arracher. C’est méchant. Laissez les Baoulé tranquille. Si désormais, on prend quelqu’un qui s’adonne à cette pratique, il sera arrêté, jugé et condamné pour atteinte à l’ordre public. Certains font porter les tee-shirts à l’effigie du FPI pour semer la terreur. Arrêtez toutes ces manigances », a menacé le père du boycott actif de 1995.

Prenant l’exemple sur les Baoulé, il a invité les Bété d’Issia à se mettre au travail. « Cultivez du riz, du piment, de l’aubergine car tout cela est source de richesses. Pour mieux vous entendre avec les Baoulé, allez dans les campements pour épouser leurs filles. Vous verrez que l’unité va s’installer entre vous », a conseillé le Chef de l`Etat à ses parents Bété.

N’Guessan Denis, envoyé spécial à Issia (Nouveau Réveil)

Personnalités liées avec l’article