Affaires étrangères, des agents à Amon Tanoh : « Le temps de l’esclavage est terminé »

Marcel Amon-Tanoh, ministre des Affaires étrangères
Marcel Amon-Tanoh, ministre des Affaires étrangères

Des agents du ministère des Affaires étrangères rentrent dans une grève de 72 heures renouvelable, à partir du lundi 25 juin 2018. Et pour cause, les accords signés entre l’intersyndicale et le gouvernement seraient foulés au pied. Grève agents ministère des Affaires étrangères.

Le jeudi 21 juin 2018, une assemblée générale extraordinaire s’est tenue dans la cour du ministère des Affaires étrangères « parce que le ministre Marcel Amon-Tanoh leur a refusé la salle de réunion », a affirmé le secrétaire général du syndicat, Jules Ogba.

« Contrairement à ce que l’on veut faire croire à l’opinion, le cabinet n’est pas composé seulement de secrétaires et de chauffeurs, mais de toutes les corporations telles que : comptables, archivistes, ingénieurs informaticiens, adjoint administratifs, agents de bureaux… », explique Jules Ogba.

Appellent leurs camarades à observer une grève de trois (3) jours renouvelables à compter du lundi 25 juin 2018

En colère, les secrétaires généraux Jules Ogba et Maxime Tapé Kéké, ainsi que l’ensemble des agents administratifs « appellent leurs camarades à observer une grève de trois jours renouvelables, à compter du lundi 25 juin 2018 ».

A lire aussi : Grève CNEC dans l’enseignement supérieur : les enseignants chercheurs haussent le ton

« On ne peut pas risquer notre matricule si on n’est pas un. Dites à vos camarades qu’on a pris des dispositions pour ne pas se faire trahir », fait remarquer Jules Ogba. « Celui qui tente de venir (au travail) aura des conséquences », a-t-il indiqué.

Le temps de l’esclavage est terminé ; on fait l’esclavage au ministère des affaires étrangères

« Le temps de l’esclavage est terminé. On fait l’esclavage au ministère des Affaires étrangères. Tu travailles et tu n’as pas de prime, tes affectations sont arrachées », déplore Maxime Tapé Kéké, secrétaire général adjoint du syndicat. Et d’ajouter : « il y en a qui n’ont pas de maison au village et pensent qu’ici est leur maison. On ne peut pas nous effrayer ».

Le 1er juin 2018 dernier, alors qu’ils revendiquaient pacifiquement avec des banderoles rouges, « le ministre Marcel Amon-Tanoh a fait séquestrer des agents dont des comptables et autres par ses gardes du corps, un agent a été gravement blessé au poignet », a-t-il indiqué.

De son côté, le secrétaire général des du ministère des Affaires étrangères, l’ambassadeur Léon Houadja Adom-Kacou demande aux grévistes un peu de patience et demande à « l’ensemble des agents à s’approprier les réformes pour une synergie d’actions, afin de parvenir aux résultats attendus ».

Karina Fofana

Scandale au Guichet unique automobile : La mise au point truffée de fautes de Marcel Amon-Tanoh

Personnalités liées avec l’article