Hamed Bakayoko sur les propos de Bédié: « Ce qu’il a dit est faux, laissez Abobo en paix enlevez notre nom dans votre bouche »

s’est prononcé ce vendredi 21 juin 2019, lors de la cérémonie d’inauguration de l’hôpital général d’Abobo sur la sortie du 5 juin de Bédié.

Extrait du discours d’inauguration Hamed Bakayoko de l’hôpital général d’Abobo

« Monsieur le Premier ministre, je ne voulais pas évoquer la question mais je suis obligé de dire qu’ on n’a pas apprécié la déclaration du président Bédié concernant Abobo, parce que ce qu’il a dit est faux. Avec tout le respect il n’y pas d’autres termes, qu’il nous laisse en paix. Les communautés d’Abobo ont souffert de la division, de la xénophobie et de l’. Il y a eu des morts ici, des morts dans les mosquées. Laissez Abobo en paix, comme on dit dans le jargon « enlevez notre nom dans votre bouche ». a déclaré le ministre ivoirien de la défense, Hamed Bakayoko en présence du premier ministre, Amadou Gon Coulibaly.

A LIRE AUSSI : Franklin Nyamsi (pro-Soro): « Bédié a plutôt dévoilé l’échec de la gouvernance Ouattara et non la chasse aux étrangers »

Pour rappel, recevant une délégation de son parti politique, en sa résidence de Daoukro, le mercredi 5 juin 2019, Aimé Henri Konan Bédié, ancien Chef de l’Etat et président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), a tenu les propos suivants : « … on fait venir des étrangers armés qui sont stationnés maintenant dans beaucoup de villages… »; « … il faut simplement que nous soyons conscients, car le moment venu, nous agirons, pour empêcher ce hold-up sur la Côte d’Ivoire, sous le couvert de l’orpaillage … », « d’autres ont fait venir clandestinement … surtout dans la commune d’Abobo; les gens rentrent, on leur fait faire des papiers … », « … nous avons fait venir des étrangers dans nos plantations de café, de cacao; et ensuite, les gens se sont installés à leur propre compte, et aujourd’hui, ils agressent les planteurs ivoiriens et se disputent même la propriété des terres », « … il faut que nous réagissions pour que les Ivoiriens ne soient pas étrangers chez eux, car actuellement on fait en sorte que l’Ivoirien soit étranger chez lui. Mais les Ivoiriens n’accepteront jamais cela… ».

Personnalités liées avec l’article