Inhumation de sept victimes des violences de Béoumi

Inhumation de sept victimes des violences de Béoumi

Le vendredi 7 juin 2019, on a assisté à l’inhumation de sept victimes des violences de après la remise de leurs corps à leurs parents.

Lors d’une cérémonie funèbre à la mosquée principale de Béoumi, le préfet Mel a rendu hommage à toutes les victimes de ces incidents, en présence du ministre de la Communication et des Médias, , fils et député de la localité, ainsi que des autorités locales et plusieurs habitants de la localité.

« Nous demandons au Tout Puissant de les accueillir auprès de lui, car ils n’ont rien fait pour être là où ils sont « 

« Nous demandons au Tout Puissant de les accueillir auprès de lui, car ils n’ont rien fait pour être là où ils sont “, a notamment invoqué le préfet de Béoumi, dans une atmosphère empreinte d’émotion et de recueillement.

Le chef de canton, , qui a qualifié d’« absurdes » ces violences, a à nouveau appelé à la paix entre les communautés vivant à Béoumi.

A LIRE AUSSI : Zuénoula: scènes de chaos à la préfecture après l’assassinat du chef de Bohizra

Après la prière mortuaire dirigée par l’, en fin d’après-midi, une foule de populations a accompagné, à travers une procession, les sept défunts à leur dernière demeure, au cimetière de la ville.

Inhumation de 7 victimes des violences de Béoumi

Outre ces sept victimes enterrées ce vendredi, le corps d’un autre mort de cette crise a été transféré par ses parents à Konahiri, à une trentaine de kilomètres de Béoumi. Un premier corps avait également été inhumé, selon le préfet du département, dès les premières heures de la crise.

A LIRE AUSSI : Violences de Béoumi : un proche du maire et un chef de village interpellés

Le 15 mai, des altercations entre deux groupes de conducteurs de moto-taxis, se sont muées en affrontements intercommunautaires, faisant au total 14 morts et une centaine de blessés, ainsi que d’importants dégâts matériels.

Personnalités liées avec l’article