Interview Gouali Dodo (PDCI) : « Le RHDP a été un échec pour la Côte d’Ivoire »

Gouali Dodo
Gouali Dodo

Junior Basile Dodo Gouali, candidat déclaré à la présidentielle 2020, pour le compte de l’investiture du explique dans cette interview les raisons de sa candidature. Interview .

Junior Basile Dodo Gouali, délégué départemental  du Parti démocratique de Côte d’ivoire (PDCI) Vavoua 1 a annoncé officiellement sa candidature à la présidentielle de 2020. C’était le samedi 16 juin 2018 dans la salle culturelle de la mairie de Vavoua, en présence des chefs du département de Vavoua. En se prêtant aux questions des journalistes le premier candidat déclaré du parti de Bédié s’oppose au parti unifié qui selon lui sera une catastrophe en ce sens que le Rassemblement des républicains () veut tuer les autres partis de la coalition pour régner seul.

Vous venez de déclarer votre candidature pour la présidentielle de 2020 ; vous êtes  houphouetiste et donc PDCI. Avant la réunion du bureau politique vous annoncez votre candidature n’est ce pas  aller vite en besogne ? Ne forcez- vous pas la main à votre président Bédié? Vous avez aussi réclamé la libération de et de Blé Goudé est-ce à dire que c’est un appel que vous lancez aux pro- Gbagbo de vous rejoindre ?

Je ne vais pas vite en besogne parce qu’avant moi il y a certains candidats qui ont annoncé leur candidature dont . Je vous ai dit que je suis candidat à la candidature de la présidentielle de 2020. Mais certains sont allés plus vite que moi. Je ne vais pas vite en besogne, parce que je suis convaincu de mon affaire. Mon père est un danseur de masque et chez nous, le masque, avant de sortir prépare le terrain.

« Le RHDP a été un échec pour la Côte d’Ivoire. Sa gestion a été un échec par rapport à la réconciliation nationale sur tous les plans »

Vous avez aussi demandé si ne je faisais pas un clin d’œil aux pro-Gbagbo. Je suis Ivoirien et un acteur de la vie politique ivoirienne. Je sais ce qui s’est passé. Laurent Gbagbo est aussi mon parent. Je ne peux pas accepter que ceux qui ont aussi contribué à tuer des Ivoiriens se promènent librement dans le pays pendant qu’il est à . Si mon message plait à mes frères pro-Gbagbo, c’est une bonne chose. Je le dis avec mon cœur. Chez nous à l’ouest on ne blague pas avec les mots. On dit ce qu’on pense car on n’a peur de personne.

Vous êtes cadre de Vavoua. Aujourd’hui vous annoncez votre candidature à vos parents. Quelles sont les critères qui vous ont motivé à annoncer votre candidature ? Est-ce le président Bédié qui vous envoie en mission ou c’est le parti ?

Il n’y a pas de critères. Lorsque vous me regardez : est ce que je ne ressemble pas à un président de la République ? Est-ce que ceux qui sont présidents sont différents de moi ? Je suis intellectuellement, physiquement et moralement prêt pour diriger la Côte d’Ivoire. Et je le serai. Je ne force la main à personne. Il faut un candidat militant actif du PDCI. Les autres peuvent hésiter, pour ma part, je suis candidat.

A lire aussi. Présidentielle ivoirienne 2020 : Basile Junior Gouali (PDCI) se déclare officiellement candidat

Je vous dirai la vérité en ce qui concerne le parti unifié. Le RHDP a été un échec pour la Côte d’Ivoire. Sa gestion a été un échec par rapport à la réconciliation nationale sur tous les plans. Quand on présente les concours, les autres parties de la Côte d’Ivoire n’existent pas. Lorsque l’inspection générale  remettait les documents à Alassane Ouattara il a reconnu enfin que les concours n’étaient pas bien organisés. Et c’est cinq ans après qu’il le reconnait. Pour être admis à un concours on demande de payer 2 millions FCFA. Où les parents vont sortir cet argent ?

Il a échoué dans la gestion des hommes. Et il n’y a personne pour le dire. Je suis contre le parti unifié car ça sera une catastrophe. Je ne serai jamais militant d’un parti unifié. Chaque parti doit être autonome. Au RHDP je n’ai rien été ; ce n’est pas au parti unifié que je serai quelqu’un ! Il ne faut pas étouffer les militants. Le RDR veut tuer les autres partis et exister de nom.

Basile Junior Gouali s'est déclaré candidat à la présidentielle de 2020 en Côte d'Ivoire
Basile Junior Gouali s’est déclaré candidat à la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire

Vous êtes enseignants de formation et fonctionnaire, diplomate et se trouver à la candidature de la présidence d’un pays, c’est avoir de l’argent pour battre la campagne. Où allez-vous sortir ces gros moyens ?

Voyez-vous on résume tout par l’argent et c’est dommage. C’est ce qui fait que les incompétents deviennent présidents parce qu’ils ont de l’argent. Personne ne vient diriger un pays avec son propre argent. Si je suis président, c’est l’argent du pays que je vais prendre pour diriger le pays. Où voulez-vous que je le prenne ? Je vais tellement bien diriger que chacun va pouvoir avoir le minimum nécessaire. Lorsque le président Laurent Gbagbo voulait être candidat à la présidence de quel moyen disposait-il ? Mais il a parcouru tout le pays. A certains endroits ce sont ses hôtes qui se cotisaient pour payer son transport retour. A-t-il attendu d’être milliardaire ?

« Quand on présente les concours, les autres parties de la Côte d’Ivoire n’existent pas. Lorsque l’Inspection générale d’Etat remettait les documents à Alassane Ouattara, il a reconnu enfin que les concours n’étaient pas bien organisés. Et c’est cinq ans après qu’il le reconnait »

Lorsque le président Obama voulait devenir candidat, les Américains se sont cotisés si bien qu’il a eu tellement d’argent qu’il a demandé à l’Etat Américain de ne plus subventionner sa campagne. Il n’avait pas d’argent lui aussi au départ. S’il attendait d’être Donald Trump pour être candidat, il ne serait jamais président. Ne vous en faites pas si c’est 20 millions FCFA qu’on demande comme caution, mes parents vont se cotiser pour payer.

Vous avez parlé de l’échec de la réconciliation. Si vous êtes élus que comptez-vous faire pour que la réconciliation soit une réalité ? Enfin sous qu’elle étiquette êtes-vous candidat ?

Dans mon propos liminaire j’ai demandé qu’on libère le président Laurent Gbagbo. Que fait-il à la Haye ? Il y a des gens qui ont tué qui se promènent sans être inquiétés. Laurent Gbagbo s’est défendu par rapport à un problème et on le conduit en prison. Que Laurent Gbagbo, Blé Goudé et tous les autres prisonniers politiques soient libérés ainsi nous aurons la paix. Qu’on reparte à zéro car la paix à un prix.

J’ai l’impression que certains ont peur de la réconciliation. Certains en parlent sans proposer de solution. Il y a un groupe qui est là qui gouverne tout seul, nous ne saurons l’accepter. Guillaume Soro l’a dit récemment lors de l’une de ses tournées. Il dit que le problème de la Cote d’Ivoire n’est autre que la réconciliation. Lorsqu’on aura libéré le président Gbagbo, Blé Goudé et tous les autres faisons en sorte que tous les enfants du pays aient la même chance.

Basile Junior Gouali candidat
Basile Junior Gouali candidat

Quand on présente les concours, les autres parties de la Côte d’Ivoire n’existent pas. Lorsque l’Inspection générale d’Etat remettait les documents à Alassane Ouattara, il a reconnu enfin que les concours n’étaient pas bien organisés. Et c’est cinq ans après qu’il le reconnait. Pour être admis à un concours on demande de payer 2 millions FCFA. Où les parents vont sortir cet argent ?

La réconciliation passe aussi par la hausse des prix des matières premières. La réconciliation doit être totale, les Ivoiriens doivent fraterniser. Plus de cent mille personnes sont à ce jour en exil. Paul Dokui vient de mourir en exil au Bénin. Il faut que je sois président pour que tous rentrent au pays. La maman du président Laurent Gbagbo est décédée récemment et il a été empêché de venir l’enterrer. Et vous pensez que moi qui suis de l’ouest je vais me taire parce que je suis PDCI ? Je suis né garçon donc je vais dénoncer toutes les tares.

Je reste PDCI à mort. Je suis candidat à la candidature du PDCI. On ne peut pas faire une élection présidentielle en côte d’Ivoire sans qu’un candidat ne vienne de l’ouest. En effet c’est là-bas que se trouvent les vrais problèmes, les problèmes de terre par exemple. La Côte d’Ivoire préfère être divisée en deux et c’est le nord et le sud qui s’approprient les candidatures pendant que nous (de l’ouest, NDLR) sommes assis.

Vous avez dit qu’une fois élu vous allez militer pour la libération de Laurent Gbagbo et de tous les autres prisonniers politiques. Comment allez-vous y prendre ?

Une fois élu président de la République de Côte d’ivoire, le premier acte que je vais poser c’est de prendre mon avion pour aller chercher le président Laurent Gbagbo à la Haye.

Interview réalisée par Karina Fofana, envoyé spécial à Vavoua

Tiken Jah à propos du parti unifié RHDP : « C’est un mariage forcé qui aura des répercussions sur la paix »

Personnalités liées avec l’article