Joël N’Guessan : « Qui sont ces faiseurs de rumeurs fausses sur les conditions de détention de Simone Gbagbo ? »

La déclaration de (RDR) après le discours de Simone Gbagbo à Moossou son village le samedi 25 août 2018, lors d’une messe d’actions et de grâce, pour dire merci à Dieu après sa sortie de prison.

Nous sommes certainement nombreux à avoir lu et relu avec émotions les propos tenus ce weekend à Moossou, par l’ex-Première Dame de Côte d’Ivoire, Madame . Ces propos emprunts de sagesse et d’humilité prouvent que la réconciliation totale des fils et filles de Côte d’Ivoire est possible.

Le premier constat que nous faisons, c’est qu’elle a l’honnêteté de dire la vérité sur ses sept années de détention aussi bien à qu’à l’Ecole de Gendarmerie à Abidjan.

« Il faut féliciter l’ex-Première Dame de Côte d’Ivoire pour la profondeur de ses propos »

Prenant le contrepied de tous ceux qui ont prétendu que pendant son temps de détention elle a été régulièrement maltraitée, elle affirme au contraire qu’elle a été traitée avec respect et dignité. Alors, qui sont ces faiseurs de rumeurs fausses sur son état de santé et sur les conditions de sa détention ?

A lire aussi : Kouadio Konan Siméon et Gouali Dodo chez Simone Gbagbo

C’est le l’occasion pour nous d’inviter ces faiseurs de rumeurs à mettre fin à leurs manœuvres surtout que tôt ou tard la vérité finira par éclater comme c’est le cas présent concernant Madame Gbagbo.

« Il faut féliciter l’ex Première Dame de Côte d’Ivoire, Madame Simone Ehivet Gbabgo pour la profondeur de ses propos emprunts de sagesse et d’humilité. »

Le deuxième constat, c’est que l’ex-Première Dame de Côte d’Ivoire affiche une confiance totale et renouvelée en Dieu qui a rendu possible sa libération et celle des autres. Car pour elle, c’est ce Dieu qui a incliné le cœur du Président afin qu’il prenne cette ordonnance d’amnistie.

Joël N'Guessan, vice-président du RDR
Joël N’Guessan, vice-président du RDR

Enfin, Madame Simone Ehivet Gbagbo, en dressant la typologie des différentes victimes de notre crise électorale a planté le décor du pardon indispensable à la réconciliation. Toutes les couches sociales ivoiriennes ont été touchées par notre crise. Au-delà de ce constat, nous devons nous dépasser pour nous projeter dans l’avenir en acceptant de nous pardonner mutuellement.

Nous avons l’obligation de nous pardonner si nous voulons poser les bases d’une nouvelle Côte d’Ivoire bâtie sur des valeurs nouvelles. PLUS JAMAIS ÇA ! Cela doit être l’indispensable crédo de tout homme politique ivoirien. C’est pourquoi, une fois n’est pas coutume, il faut féliciter l’ex Première Dame de Côte d’Ivoire, Madame Simone Ehivet Gbabgo pour la profondeur de ses propos emprunts de sagesse et d’humilité.

Le Ministre Joël N’Guessan

Vice-Président du RDR chargé de la Région du Bélier et du District Autonome de Yamoussoukro

Simone Gbagbo à Moossou : Le discours complet où elle remercie Ouattara