KKB chez Simone Gbagbo sans l’accord de Bédié : Ce qu’il a confié à l’ex-première dame

« Je suis venu vous voir avec cette délégation pour vous saluer et rendre grâce à Dieu. Le reste est une question de temps ». C’est en ces termes que s’est exprimé (KKB), ex-député de Port-Bouet, lors d’une visite chez l’ex-première dame , ce mardi 21 août 2018. KKB chez Simone Gbagbo en son nom personnel et nom avec l’accord d’Henri Konan Bédié, précise l’un de ses proches.

Le cadre du PDCI n’est pas allé la langue dans la poche à ce effet : « Ces instants me rappellent d’autres que j’ai déjà vécus quand j’ai été pour la première fois voir Gbagbo à la Haye. Il y a en Afrique ces évènements qui appellent à la solidarité. Je n’ai pas pu personnellement vous rendre visite parce que vous étiez en prison. Ce n’est pas faute de l’avoir essayé. J’aurais bien voulu, hélas je n’ai pas pu », a-t-il déclaré.

A lire aussi : KKB au PDCI : « Bienvenue dans l’arène des gladiateurs »

Aussi, se réjouit-il en même temps que tous les Ivoiriens, de la voir en bonne santé, car ce n’est que  la volonté de Dieu compte sur cette terre et sur nos vies. Compatissant à sa douleur, il a dit : « Je refuse de voir les instants de votre arrestation, vous avez souffert le martyre de vos frères et sœurs. Tant qu’on vivra, tout est encore possible. Je ne vous cache pas, pendant sept ans, j’ai demandé la libération des prisonniers puisque je pars du principe qu’on se bat à deux et qu’on se réconcilie à deux ».

KB et sa délégation chez Simone
KB et sa délégation chez Simone

Par ailleurs, KKB marque sa réjouissance de voir Simone Gbagbo libérée et considère cet instant comme la fin de la guerre. Cependant : « Il faut que nous rentrions maintenant de plein pied dans les discussions pour renouer avec notre identité, peuple de dialogue pour que nous puissions construire la paix pour notre pays », a-t-il ajouté.

« Pendant que je vous regarde, je pense à . Vingt-sept ans de sa vie, quand il sort de prison, il tend la main à ses bourreaux. Que Dieu vous fasse grâce et qu’il vous bénisse », a-t-il conclu.

Prince Beganssou

Le frère de Simone Gbagbo révèle : « C’est Gbagbo qui pourrait être candidat en 2020, pas Simone »

Personnalités liées avec l’article