KKS : 2020 « pourrait déboucher sur une nouvelle tragédie nationale » en Côte d’Ivoire

Kouadio Konan Siméon prédit une nouvelle tragédie en Côte d’Ivoire en 2020 si rien n’est fait. Explications.

Sans réconciliation véritable préalable, toute confrontation électorale directe ou indirecte entre Bedié, Gbagbo, Ouattara et aujourd’hui Soro, pourrait déboucher sur une nouvelle tragédie nationale. Je sais que les nostalgiques et autres fanatiques naïfs de tous les camps, eux qui voient déjà leur champion président en 2020 (ils savent certainement sur quoi ils comptent) , me traiteront d’alarmiste.

Mais je préfère tirer la sonnette d’alarme dans l’espoir de faire prendre conscience des hauts risques que comporte une élection sur un fond si miné de contentieux, de haine, de peur et de tant de ressentiments. Je l’ai dit et répété sans cesse pour 2010, je n’ai pas été entendu. Nous en connaissons le résultat. Aujourd’hui encore je le redis avec insistance.

A lire aussi : « Bédié est en train de rater la sortie honorable que la divine occasion lui a offerte » (KKS

Les élections d’accord mais la réconciliation d’abord. La réconciliation vraie, celle qui est l’aboutissement d’un processus de repentir et de pardon sincères. Et c’est parce que ce préalable pour une élection paisible ne peut être une réussite sous l’un quelconque des protagoniste comme il a été du reste éloquemment démontré ces trente dernières années.

Nul ne pouvant être à la fois juge et partie, que j’en appelle, et ce dès novembre 2020, date de fin du mandat du Président Ouattara, à l’ouverture d’une transition démocratique et consensuelle avec des organes non partisans et impartiaux pour la réconciliation nationale et l’organisation de la prochaine présidentielle.

Dieu bénit la Côte d’Ivoire !