La CPI envoie un message à la Côte d’Ivoire : « ceux qui abusent du pouvoir en faisant des victimes innocentes, devront répondre »

La CPI a marqué, le jeudi 23 janvier 2020, l’ouverture de son année judiciaire par la tenue d’une session spéciale à son siège à La Haye.

Cette manifestation a réuni de hauts magistrats de juridictions nationales ainsi que de tribunaux régionaux ou internationaux et des membres du corps diplomatique, de la société civile et d’organisations internationales.

« Le Statut de Rome et les décisions de la CPI ont contribué à des progrès phénoménaux dans la reconnaissance du viol et des violences sexuelles comme crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Bien qu’il y ait encore beaucoup de travail à faire », a déclaré la secrétaire général du Commonwealth, la Très Honorable Patricia Scotland QC.

LIRE AUSSI : La leçon de droit de Blé Goudé au président du Tribunal criminel d’Abidjan : « j’attends que votre décision soit rédigée »

Pour le président de la Cour, le juge Chile Eboe-Osuji, la CPI a envoyé un message clair. « Ceux qui abusent du pouvoir, tout en amenant des victimes innocentes à une agonie extrême, seront hantés par des questions de responsabilité, auxquelles il faudra éventuellement répondre devant une cour internationale, lorsque les tribunaux nationaux s’avéreront incapables ou peu disposés à les poser véritablement ».

« Avec 123 États parties de tous les coins du globe, la CPI édifie la position du monde contre l’impunité pour le génocide, les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et les agressions », a-t-il ajouté.  

Selon le procureur de la CPI, Fatou Bensouda, la Cour est une lueur d’espoir et de justice, en contribuant à l’amélioration de l’humanité pour que les générations futures vivent dans un monde plus sûr, pacifique et juste, comme les fondateurs du Statut de Rome l’ont si bien envisagé.

LIRE AUSSI : CPI: Bosco Ntaganda prend 30 ans de prison

La session extraordinaire a été suivie du troisième Séminaire judiciaire annuel de la CPI, qui a réuni, en plus des juges de la CPI, environ 30 juges de tribunaux internationaux, régionaux et nationaux, dont plusieurs présidents de tribunaux d’États parties à la CPI.

La cérémonie d’ouverture de l’année judiciaire 2020 et le Séminaire judiciaire ont été organisés avec le soutien des gouvernements de Chypre, du Nigéria et de la Suède ainsi que de la Municipalité de La Haye. Le Président de l’Association du Barreau près la Cour Pénale Internationale (ABCPI) Peter Haynes y a pris part. 

Personnalités liées avec l’article