La France souhaite une « supervision internationale » du cessez-le-feu au Haut-Karabakh – Actualités 20/11/2020

avion

ACTUALITES , 20 (Yeclo avec Xinhua) — La a fait part de son souhait d'une « supervision internationale » du cessez-le-feu au Haut-Karabakh, dans le conflit qui oppose l'Arménie à l'Azerbaïdjan, selon des médias français.

Le Emmanuel s'est entretenu jeudi en visioconférence avec le président azerbaïdjanais Ilham Aliev, et le arménien Nikol Pachinian, a fait savoir l' dans un communiqué de presse.

Il a évoqué avec eux « les priorités » de la France suite au récent cessez-le-feu : « La fin des combats doit désormais permettre de reprendre des négociations de bonne foi, afin de protéger la population du Haut-Karabagh et d'assurer le retour de dizaines de milliers de personnes ayant fui leurs habitations ces dernières semaines dans de bonnes conditions de sécurité ».

Le président français a également annoncé « l'effort d'aide humanitaire porté par la France et sa volonté que des mesures fortes soient prises pour protéger le patrimoine religieux et culturel de cette région » .

« Nous œuvrons à présent en faveur d'un cessez-le-feu patrimonial et culturel, avec l'Arménie, l'Azerbaïdjan, nos partenaires du groupe de Minsk, pour préserver et restaurer le trésor de diversité et de richesse de toute la région », a déclaré sur M. Macron, ajoutant que la France était « prête à apporter, dans le cadre de l', avec l'Alliance pour la protection du patrimoine dans les conflits, son expertise et son plein appui pour la protection du patrimoine culturel et religieux du Haut-Karabakh et de ses environs ».

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliev, le Premier arménien Nikol Pachinian et le ont signé le 10 novembre une déclaration commune, convenant d'un cessez-le-feu complet dans la région du Haut-Karabakh. Fin

Written by Yeclo avec Xinhua

Issoufou Mahamadou, Président du Niger

Présidentielle au Niger : Mahamadou Issoufou appelle les candidats à une campagne apaisée

Morts dans les violences électorales en Côte d’Ivoire : les évêques catholiques exigent « une commission d’enquête indépendante »