Le CNDH réclame justice pour la petite Océane violée à l’age de 3 ans

Le conseil national des droits de l’homme (CNDH) dans la région du N’Zi, a organisé une marche pour condamner le viol d’une fillette de 3 ans à Dimbokro.

Victime d’un viol et décédée, le lundi 30 septembre 2019, le cas de la fillette Océane marquera à jamais les esprits et particulièrement ceux des activistes des Droit de  l’homme, rapporte une note du conseil national des droits de l’homme (CNDH) transmise le jeudi 24 octobre 2019, à YECLO.com.

Soutenus par les parents et proches de la victime, les défenseurs de l’homme de ladite région, de concert avec la commission régionale du CNDH ont marqué leur indignation face à cet acte ignoble au travers d’une marche de protestation à l’issue de laquelle, ils ont produit une motion.

LIRE AUSSI: Reforme CEI: le GERDDES appelle le gouvernement ivoirien à poursuivre le dialogue avec l’opposition

« La commission régionale des Droits de l’homme du N’zi, invite à renforcer la formation visant à améliorer la prise en charge des victimes de violences auprès de la police, la gendarmerie et du pouvoir judiciaire, la population à renoncer aux règlements à l’amiable et à dénoncer tout acte de violences faites aux femmes et aux filles, demande la création d’un observatoire régional des violences faites aux femmes et aux filles », se résume la motion.

LIRE AUSSI: Loi sur le foncier rural en Côte d’Ivoire: voici pourquoi le PDCI dit à Ouattara

Ils ont souhaité la mise en œuvre de ce projet avec l’appui du préfet du département de Dimbokro.

Personnalités liées avec l’article