Le spectre de la coupure d’électricité plane sur la Côte d’Ivoire

pylône electrique
Pylône électrique © Crédit photo DR

La Côte d’Ivoire, malgré des progrès notables dans le secteur de l’électricité au cours de la dernière décennie, fait face à une situation de crise d’approvisionnement.

Des pannes et des retards dans l’arrivée de groupes de production ont entraîné une perte de 21% de la capacité totale, soit 653 Mégawatts. Cette situation a eu des conséquences fâcheuses sur les populations et les entreprises, occasionnant des coupures d’électricité et des pertes financières.

Malgré ces difficultés, le gouvernement ivoirien reste optimiste et déterminé à relever les défis. Des investissements importants ont été consentis, à hauteur de 2.921 milliards de francs CFA, pour la production d’électricité. Le secteur privé a joué un rôle crucial dans ce financement, en contribuant à hauteur de 1.000 milliards de francs CFA.

Ces investissements ont permis de faire passer la capacité de production de 1391 MW en 2011 à 2907 MW en 2023. Le nombre de localités électrifiées a également bondi, passant de 2851 à plus de 8.000 aujourd’hui, ce qui a permis d’améliorer le taux de couverture du pays de 33% à 88%. Le temps moyen de coupure a également été réduit, passant de 47h par an en 2011 à 29h en 2023.

Des défis persistants à relever

Si des progrès significatifs ont été réalisés, des défis majeurs subsistent. La demande en électricité ne cesse de croître, en raison de la croissance démographique, du développement économique et du changement climatique. La concentration des groupes de production dans le sud du pays et la nécessité d’investir dans les infrastructures de transport, de distribution et de téléconduite fragilisent la qualité de l’électricité fournie.

La rédaction vous conseille

Face à ces défis, le gouvernement ivoirien a pris des mesures fortes. L’accent est mis sur l’accélération de l’exploitation des champs gaziers et la construction de gazoducs pour relier le pays aux producteurs et consommateurs de gaz naturel. Des infrastructures d’importation, de stockage et d’exportation de gaz naturel sont également en cours de construction.

Ces efforts, couplés aux récentes découvertes de gisements pétroliers et gaziers au large des côtes ivoiriennes, promettent un avenir énergétique plus stable et durable. Le gaz naturel, considéré comme une source d’énergie de transition vers les énergies renouvelables, permettra à la Côte d’Ivoire d’accéder à une électricité abordable pour les ménages et les entreprises d’ici 2030. A terme, le pays ambitionne également de devenir un exportateur majeur de gaz naturel liquéfié sur le marché sous-régional.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Mohammed Ouattara

L’Inspectrice Diabaté Hassan lors de la saisie des kilogrammes de viandes à Cocody

Lutte contre la vie chère : des kilos de viande saisis à Cocody !

Compagnie ivoirienne d'électricité - CIE=

Vers une solution durable à la crise de l’électricité en Côte d’Ivoire ?