Les parents du Petit Bouba révèlent : « Nous ne savons pas à quel niveau sont les enquêtes »

Le petit Bouba a été atrocement mutilé et tué par Etienne Sagno

Les parents du révèlent : « Nous ne savons pas à quel niveau sont les enquêtes ». Ils ont fait cette déclaration, ce jeudi 12 avril 2018, au cours d’une conférence de presse, organisée à Abidjan, pour lancer la Fondation Bouba le petit ange, en vue de lutter contre les enlèvements et trafic d’enfants.

Vous avez parlé de la Fondation Bouba le petit ange, pour la lutte contre le trafic et l’enlèvement des enfants. Comment cela va-t-il se passer, comment allez-vous travailler ?

Seydou Ouattara, porte-parole de la famille : Nous avons réfléchi à ce que la fondation aura à faire. C’est en fait, pour lutter contre les enlèvements et trafics d’enfants. En la matière, nous avons sollicité un cabinet qui se charge actuellement d’élaborer notre champ de travail et tout ce qui sera comme activité qui sera menée par la fondation.

Vous avez donné le nom « Fondation Bouba le pétit ange ». Est-ce que cet enfant était vraiment particulier pour que ce nom petit ange lui soit attribué ?

Brahima Traoré, père de Bouba : L’appellation petit ange est venu d’un Français qui a écrit « Bouba le petit ange, j’ai le droit de vivre » c’est de là que tout est parti. C’est pourquoi nous avons décidé d’utiliser ce terme petit ange. On a accepté aussi cette appellation, parce que Bouba était un cadeau pour la Côte d’Ivoire. Je ne sais pas pourquoi il est venu et est parti de cette façon tragique. Je pense que sa mission était de marquer les esprits et éveiller les consciences.

« je pense qu’il était prédestiné à partir de cette façon. Cependant, cela ne doit pas être vain. La disparition de Bouba doit servir à ce que nos enfants ne meurent pas de cette manière »

La famille du Petit Bouba dit ne pas savoir à quel niveau sont les enquêtes

Bouba m’a dit : « Papa, Papus m’a tué ». Il me l’a dit trois fois. Mais à chaque fois quand il me disait, il ne le faisait pas avec la peur. Il me le disait de façon normale. J’ai alors dit à sa mère de faire attention aux films que les enfants regardent parce que Bouba parle de tuer et que je ne sais pas d’où il vient avec cet esprit. Donc à mon sens, il avait déjà vu ce qui allait lui arriver.

Il m’a toujours encouragé à faire le sport, parce qu’il savait que le jour où il allait partir, si mon rythme cardiaque n’était pas habitué au sport, mon cœur allait céder. Je l’ai compris le jour de son enterrement. Ce jour-là mon cœur battait à un rythme, tel que j’avais du mal à lever ma main.

Donc, je pense qu’il était prédestiné à partir de cette façon. Cependant, cela ne doit pas être vain. La disparition de Bouba doit servir à ce que nos enfants ne meurent pas de cette manière.

Maintenant comment voyez-vous les gens autour de vous ?

Brahima Traoré, père de Bouba : Bouba est parti mais la vie continue. Il y a certaines gens qui sont invivables par contre, d’autres sont mieux. Je n’ai pas de rancune avec qui que ce soit. Les gens ont su nous consoler. Pas avec des paquets mais avec des paroles et des mots réconfortants. Nous n’avons pas de raison de nous méfier des gens la vie continue.

Comment est devenue votre vie aujourd’hui ?

Brahima Traoré, père de Bouba : Les gens m’appellent souvent pour me demander si je n’ai pas encore déménagé parce qu’une maison nous a été donnée. Ils me disent qu’il parait que tu as beaucoup d’argent maintenant. Je veux vous dire qu’il n’en est rien de tout ceci. Ce qui nous a été donné a été annoncé officiellement à la presse. Dire que la famille Traoré a reçu une maison, par-ci ou par-là, n’est pas vrai.

Des enquêtes ont été diligentées, des suspects ont été interpellés. Que savez-vous de la suite de ces enquêtes ?

Seydou Ouattara, porte-parole de la famille : Pour les enquêtes, nous nous remettons à la police. Nous ne savons pas à quel niveau les enquêtes sont. En tout cas, ils nous ont dit que es enquêtes vont bon train et que nous aurons les résultats bientôt.

Propos recueillis par Prince Beganssou

A lire aussi :

Enlèvements d’enfants : La « Fondation Bouba le petit ange » créée par les parents du Petit Bouba