L’incertitude plane sur le marché du cacao : quelles perspectives pour les producteurs ivoiriens ?

Cacao ivoirien
Cacao ivoirien © Crédit Photo DR

Le marché du cacao connait une période d'incertitude ces derniers mois, avec des prix qui fluctuent considérablement.

Après avoir atteint un pic historique en avril 2024, les cours ont subi une baisse importante, suscitant des inquiétudes parmi les producteurs et les acteurs de l'industrie.

Début avril 2024, le prix du sur le marché de Londres atteignait 6.300 FCFA le kg, un niveau jamais vu auparavant. Cette hausse s'expliquait par plusieurs facteurs, dont la forte demande de la part des pays asiatiques et les perturbations climatiques qui ont affecté la production dans certaines régions du monde.

Fort de cette tendance haussière, le gouvernement ivoirien, premier producteur mondial de cacao, a décidé de fixer le prix bord champ du kg de cacao à 1.500 FCFA à l'ouverture de la traite intermédiaire, soit une augmentation de 50% par rapport à la campagne précédente.

La rédaction vous conseille

Cependant, cette embellie n'a pas duré longtemps. Depuis la fin du mois d'avril, les prix ont chuté de manière significative, atteignant 5,98 millions de FCFA la tonne sur la Bourse de Londres le 1er mai 2024. Cette baisse s'explique notamment par la saison des pluies en cours, qui affecte la qualité du cacao, et par la levée progressive des restrictions liées à la pandémie de COVID-19, qui a dopé la demande ces derniers mois.

Face à cette volatilité des prix, le système de stabilisation mis en place par la Côte d'Ivoire depuis 2011 est mis à l'épreuve. Ce système vise à garantir un prix minimum aux producteurs en dépit des fluctuations du marché mondial. Concrètement, le Conseil du Café-Cacao vend une partie de la récolte à terme sur les marchés internationaux, ce qui permet de lisser les prix et de protéger les producteurs.

Cependant, ce système ne peut pas totalement immuniser le marché contre les chocs conjoncturels. La baisse actuelle des prix affecte donc les revenus des producteurs, même si elle est moins importante que si le système de stabilisation n'était pas en place.

Des perspectives incertaines

L'évolution des prix du cacao dans les mois à venir est incertaine. La demande mondiale devrait rester soutenue, mais l'offre pourrait également augmenter avec la reprise de la production dans certains pays. La situation climatique et les tensions géopolitiques pourraient également avoir un impact sur les prix.

Dans ce contexte, il est important que les acteurs de la filière cacao ivoirienne continuent de s'adapter aux changements du marché et de renforcer la résilience des producteurs. Le système de stabilisation devrait également être ajusté si nécessaire pour mieux répondre aux défis actuels.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Colombe Blanche

Le Trophée des Champions

Trophée des champions 2024 : La RDC écartée, la Côte d’Ivoire et la Chine en lice

Incendie signalé à la cité policière

Un incendie ravage le domicile de l’imam de Guibéroua