« L’objectif final de la stratégie de Bédié sur l’orpaillage clandestin est de parvenir à un consensus national xénophobe et anti-RDR »

La répétition est pédagogique. Doumbia Major répond à un concitoyen ivoirien qui veut défendre le discours de Bédié sur l’orpaillage clandestin.

Il faut prendre garde à ne pas donner l’impression qu’on manque d’intelligence quand on participe à des débats publics : Bédié n’a pas parlé des conséquences écologiques ou économiques de l’orpaillage clandestin. Il n’a pas évoqué les répercussions sociales ou les conséquences sur l’abandon de l’agriculture par nos jeunes ruraux.

Il s’en est juste servi comme prétexte pour allumer et attiser la flamme de la haine anti-étrangers, en présentant, de manière malhonnête, le phénomène comme étant exclusivement le fait d’étrangers. Mieux, il a dit qu’en réalité l’orpaillage clandestin est juste une couverture que ces étrangers utilisent pour se positionner dans de nombreux villages, dans le but réel de nous tuer pour faire un « hold-up » sur notre pays. Ce sont des propos que je cite.

LIRE AUSSI: Jean Claude Kouassi depuis Tengrela : « l’orpaillage clandestin est un réel danger »

Dans ce même discours, il affirme que ce sont ses adversaires qui font venir ces étrangers, qui en réalité sont, selon lui, des mercenaires armés qui sont camouflés sous la couverture d’orpailleurs, pour nous tuer. Il dit qu’il faut en avoir conscience et s’organiser pour lutter contre leur projet qui est selon lui de « faire un hold-up sur la Côte d’Ivoire ». Il suscite donc la psychose et joue sur les peurs en informant d’un projet imminent d’invasion et de vol de notre pays par des étrangers armés.

On voit donc qu’il utilise le sujet de l’orpaillage pour inciter à la fois à la haine contre les étrangers et contre ses adversaires présentés comme complices et organisateurs de l’invasion étrangère de notre pays. Il fait d’une pierre deux coups.

LIRE AUSSI: Ouattara devant les chefs Baoulé à Yamoussoukro : « il n’y a pas de palabre entre mon aîné Bédié et moi »

L’objectif final de sa stratégie, c’est de parvenir à un consensus national xénophobe et anti-RDR (assimilés à des étrangers), dans le but d’isoler et de marginaliser ce parti. Pour y parvenir, il faut se servir de discours identitaires et xénophobes, ainsi que de discours de psychose d’invasion, pour mobiliser autour de sa personne, l’adhésion des Ivoiriens incités à la haine contre le RDR devenu RHDP. Il veut isoler politiquement ce groupement politique assimilé à un groupement d’étrangers.

LIRE AUSSI: Hanny Tchelley après la publication des photos du Woody : « le seul responsable s’appelle Gbagbo »

Il ne faut donc pas faire d’amalgames entre les débats relatifs au fléau de l’orpaillage et l’utilisation ivoiritaire stratégique que Bédié en fait. Tomber dans cette confusion et être incapable de percevoir la nuance, c’est manquer d’intelligence, face à l’évidence.

Personnalités liées avec l’article