Lutte contre le chômage : « Voici les 10 commandements du jeune en quête d’emploi » (ASK)

André Silver Konan formant des jeunes chrétiens en quête d'emploi
André Silver Konan formant des jeunes chrétiens en quête d'emploi

a été invité à former des jeunes de la paroisse . Au Centre de retraite saint Jean-Baptiste d’Aboisso, ils ont reçu des recettes sur la façon dont ils pouvaient se dégager du chômage en Côte d’Ivoire.

« Jeune, si tu veux un emploi, crée-le ». Tel est le thème autour duquel André Silver Konan a entretenu durant deux jours, des jeunes chrétiens, à Aboisso. Organisé par des bénévoles de la paroisse saint Laurent de Yopougon Kouté, Vision Vallée Victoire (Vivavi) était à sa première édition, du 26 au 29 juillet 2018. Un thème qu’il a développé sous un angle spirituel autour d’une citation forte : « Jeune, si tu oses dans la Foi, tu verras Sa gloire ».

A lire aussi. Inondations à Cocody : De graves révélations sur la corruption à la base de morts et de dégâts

C’est une retraite spirituelle à laquelle ont pris part des dizaines de jeunes venus de cette paroisse, mais aussi d’autres paroisses du pays. Vivavi avait pour objectif de donner des recettes aux jeunes, dans leur combat pour obtenir un emploi. André Silver Konan, qui promeut depuis des années, l’auto-emploi, en partant de sa propre expérience d’étudiant et qui s’est lancé dans l’éveil des consciences des masses, en Afrique, a développé son thème favori.

André Silver Konan et les organisateurs du Vivavi 2018, au centre de retraite spirituelle Saint Jean-Baptiste d'Aboisso
André Silver Konan et les organisateurs du Vivavi 2018, au centre de retraite spirituelle Saint Jean-Baptiste d’Aboisso

En faisant un développement basé sur la spiritualité chrétienne, il a élaboré dix commandements du jeune chômeur, copiés sur le modèle des célèbres dix commandements de la Bible. Nous vous proposons ces dix commandements.

1- La Foi

Croire d’abord en Dieu. La Foi en Dieu est importante, c’est fondamental. Elle précède tout et elle est la conséquence de tout. Une fois que vous croyez en Dieu, commencez à croire en vos rêves. De ce fait, croyez en votre projet. Vivez votre pojet. La Foi.

2- La vertu

Évitez tout ce qui vous corrompt. Éloignez-vous de la facilité, du gain facile, rapide. Les brouteurs, les jeunes filles qui « gèrent les bizi » (qui échangent des faveurs sexuelles avec plusieurs partenaires nantis, NDLR) sont voués à la perdition. Regardez autour de vous, combien ont vieilli en se lançant dans ces faux jobs ? Ces jobs qui n’en sont pas un, n’ont pas d’avenir et ceux et celles qui les exercent ont déjà sacrifié leur vie. La vertu.

3- La science

Ici la science, c’est la pratique. Entrez dans votre projet. Levez-vous les matins, avec ce projet, dormez avec ce projet. Maîtrisez tous ses contours, tous ses pièges. Établissez vous-mêmes le budget. N’omettez aucun détail. Ne négligez aucune dépense. Définissez les recettes attendues. Si vous voulez acheter une voiture pour un wôrô wôrô (ce que je vous déconseille, par expérience), commencez vous-mêmes à chercher à conduire un wôro wôro. Si vous voulez ouvrir un salon de coiffure. Cherchez vous-même à savoir coiffer. Évitez de jouer les patrons, dès le début de votre business. Soyez vous-même, votre premier employeur. La science.

4- La tempérance

La tempérance c’est la modération. Il faut « blêblê », autrement dit, il faut aller doucement. Il faut commencer doucement, parce qu’en procédant ainsi, vous éliminerez facilement les obstacles un à un. Alors que si vous commencez fort, sans expérience, les problèmes viendront en même temps, en groupes et vous vous casserez la figure. Si vous voulez ouvrir un grand restaurant de garba choco, commencez par expérimenter un petit garbadrôme. Mais restez focus sur votre objectif : le garba choco. Rêver grand ne veut pas dire qu’on doit nécessairement commencer grand. La tempérance.

5- La patience

« Voici, le laboureur attend le précieux fruit de la terre, prenant patience à son égard, jusqu’à ce qu’il ait reçu les pluies de la première et de l’arrière-saison » (Jacques 5:7). Toi, tu n’attends même pas de semer et tu veux récolter. Tu finis de semer et tu veux déjà manger les fruits. Et au moment où tu commences à récolter que tu veux dépenser déjà ton gain. Non, soyez patients ! La patience.

6- La piété

C’est essentiel. Ne flirtez ni avec les marabouts, ni avec les féticheurs, ni avec les mystiques, les francs-maçons et autres. L’on veut vous faire croire que pour réussir dans la vie, il faut nécessairement appartenir à une secte mystique ou aller se « laver » quelque part. C’est une arnaque. Parce qu’il faut que ce soit clair pour tout le monde. Dans tout deal avec le diable, il y a une arnaque. Or le diable qui est le malin, donc celui qui prend du plaisir à faire le mal, ne vous explique pas l’arnaque au moment où vous passez le deal avec le marabout, le féticheur, le mystique. Mais cette arnaque finit par vous rattraper. Retenez une chose pour de bon : le diable n’a pas pour vocation à faire du bien aux hommes. Si vous voyez le diable faire du bien à un homme, c’est qu’il l’attend nécessairement au tournant. Il va lui demander des comptes, lui faire mal, c’est une question de bon sens, puisque le diable, c’est le malin qui éprouve du plaisir à faire du mal. Le faux bien qu’il vous fait aujourd’hui cache le vrai mal qu’il vous réserve demain. La piété.

7- L’intelligence des situations

Souvent, des jeunes me demandent : mais comment peut-on créer des emplois ? Où trouver les idées ? Et je leurs réponds : ayez l’intelligence des situations. Créer un emploi ne signifie pas créer une entreprise. L’emploi est d’abord informel. De l’emploi informel que vous créerez sortira l’entreprise formelle dont vous rêvez. Profitez des occasions, regardez autour de vous, il y a des opportunités insoupçonnées. Tenez, lors de la fête des rameaux, les rameaux se vendent comme de petits pains. Or, ceux qui vendent les rameaux ne sont souvent jamais entrés dans une église. Dans votre communauté, vous pouvez déjà créer un business des rameaux. L’intelligence des situations.

8- L’humilité

« La crainte de l’Éternel enseigne la sagesse, Et l’humilité précède la gloire » (Proverbe 15 : 33). Qui ne connaît donc ce passage de la Bible ? Pourtant, combien d’entre nous, ne sommes pas gonflés par l’orgueil ? Nous voulons un emploi, pour aller paraître au village, pour parader dans le quartier, pour que la fille du voisin, qui a été désagréable envers nous, sache que nous sommes devenus quelqu’un. C’est une fausse perception de la vie, qui nous ferme des portes. L’humilité.

9- La dignité

Restons dignes dans la pauvreté. Je n’ai aucune honte à proclamer mes origines modestes. Père instituteur décédé à 41 ans, mère ménagère. Etudiant, je vendais des cahiers, transportais du pain, gérais une cabine téléphonique et une blanchisserie à la Zone industrielle de Bouaké. Au bout de quelques années, mes affaires me permettaient de toucher mon premier million de francs CFA. Au moment où nous marchions avec nos chaussures « linkin », sur plus de 5 kilomètres, de la Zone Industrielle au Collège moderne Nimbo de Bouaké, les enfants de boss eux, portaient deux pieds différents de chaussures de luxe. Des années plus tard, parce nous sommes restés dignes dans notre condition et que nous avons rejeté l’idée que c’était une fatalité (étant tous des enfants de Dieu), après que nous avons cherché à nous battre pour nous en sortir, tandis que les autres, dormaient sur les lauriers de leurs parents qui eux, se dirigeaient vers la retraite ; le résultat est là. Aujourd’hui, par pure grâce de Dieu, nous n’avons rien à envier à ces enfants de boss d’hier, qui jouaient les « élèves cabris » au collège. Proscrivez l’envie, la convoitise, la jalousie. Ce sont des sentiments de gens indignes. La dignité.

10- La gloire de Dieu

C’est le secret absolu, le mystère des mystères. La clé primordiale de la réussite dans la vie. En toute occasion, recherchez la gloire de Dieu. C’est faute de rechercher la gloire de Dieu, que les jeunes chrétiens ne trouvent pas de boulot. Vous ferez cent veillées de prières, vous prendrez des jours entiers de jeûne, tant que vous ne rechercherez pas la gloire de Dieu, dans votre emploi, votre projet, vous tournerez en vain. Chaque année, je soumets mes projets à Dieu, en Lui demandant de les valider. Je fais une prière simple à Dieu : « Éternel mon Dieu, Père bon et miséricordieux, voici mon projet. C’est mon projet et c’est ma volonté de le voir réussir. Cependant, mon intelligence est humaine et elle est sottise pour vous, Père. Je vous le demande, d’un cœur d’enfant inconscient, Éternel, validez ce projet et que votre volonté soit faite. Je souhaite faire ce projet, mon Dieu et mon Roi, pour faire éclater Votre gloire. Pour que ce projet me permette de disposer davantage de ressources, pour mieux partager avec mes frères et sœurs. Je souhaite avoir ce job, pour mieux disposer d’un leadership, pour convaincre les miens, mes proches à la conversion. Dieu Tout-Puissant, je reconnaîtrai que vous avez validé ce projet, par les ressources que vous me permettrez d’avoir, par les hommes que vous mettrez sur mon chemin, pour pouvoir réaliser ce projet. Que votre nom soit béni, Seigneur ! Amen ».

André Silver Konan, lors d'un cours, sur l'auto-emploi des jeunes
André Silver Konan, lors d’un enseignement, sur l’auto-emploi des jeunes

J’insiste sur la gloire de Dieu parce que très souvent, nous voulons un emploi pour notre propre gloire. Si de nombreuses personnes veulent aller à la Douane, aux Impôts et au Trésor, c’est juste qu’elles veulent y aller pour s’enrichir rapidement, donc pour voler. Le vol ne glorifie pas Dieu. Si nous voulons un emploi, très souvent, c’est pour chercher à dominer les autres, à nous faire voir. Mais où se trouve donc l’intérêt de Dieu, dans notre boulot ? Qui parmi nous, rend service à des individus, sans rechercher d’abord son intérêt ? Si vous faites l’aumône à un pauvre, c’est parce que vous vous dites qu’en donnant, vous recevrez, c’est biblique. Si vous rendez service à tel cousin, plutôt qu’à un autre, c’est parce que vous savez que tel est plus sérieux, alors que tel autre est impoli. Si donc, vous, en tant qu’homme, rendez service selon vos intérêts, que pensez-vous donc que Dieu fait ? Dieu regarde aussi à son intérêt. Il sait qu’en vous permettant d’avoir ce job, vous écraserez les autres, vous n’aurez jamais ce job. Mais s’Il sait que par votre job, par votre richesse, comme Abraham, comme Jacob, votre entourage pourra s’en sortir, vous aurez ce job. La recherche de la gloire de Dieu, dans toute entreprise est la clé absolue du succès. C’est un mystère !

Ces dix commandements du jeune en quête d’emploi, moi André Silver Konan, fils de pauvre qui continue de rechercher la gloire de Dieu dans ses entreprises, je les ai écrits, sur pure inspiration de la providence divine. Je n’ai donc aucun mérite. J’ai eu une lumière et cette lumière m’a éclairé et guidé vers ce passage de la très sainte Bible. « A cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété (2 Pierre 1:5-6) ».

Elvire Ahonon

« La corruption est un état d’esprit en Afrique » : André Silver Konan

Personnalités liées avec l’article