Mauvaise exécution de l’axe Grand-Bassam-N’Zikro : Amedé Kouakou constate la défaillance de l’entreprise mais ne prend pas de sanctions

Comme il en a l’habitude, le ministre de l’Equipement et de l’entretien routier, Dr Amedé Kouakou, était, hier, sur le terrain pour s’imprégner de l’état d’avancement des travaux de réhabilitation de la route Grand-Bassam-N’zikro. Triste, a été le constat.

« La partie allant de Grand-Bassam jusqu’à Aboisso, c’est sur la part Etat. Les marchés ont été attribués à 2 entreprises. L’une de ces entreprises  (Etracon/ Ward) avait normalement 6 mois pour réhabiliter complètement la voie. Les 6 mois étaient épuisés à la mi-août 2018. Et à la date d’aujourd’hui, nous ne sommes qu’à 18% de taux de réalisation. Même ces 18% de réalisés sont d’une qualité douteuse.

A lire aussi : Urgent / PDCI : 17 personnalités dont les ministres Paulin Danho et Amédé Kouakou exclues pour « insoumission »

Nous sommes sur le chantier et nous constatons qu’il n’y a aucun engin en marche pour terminer les travaux alors même que ces travaux devraient être terminés avant la fin de l’année. En 6 mois, ça fait le 3ème directeur de chantier que nous trouvons. Je pense que cette entreprise est incapable de pouvoir réaliser ces travaux. Nous allons rendre donc compte au gouvernement de sorte que des décisions soient prises (…)

La route de Bassam jusqu’Aboisso est très empruntée lorsqu’on fait les calculs de trafics. Depuis les 6 mois que les travaux ont lieu, nous avons constaté que la signalisation n’est pas parfaite, il y a beaucoup de désagréments qui ont été causés aux Ivoiriens qui viennent dans cette zone. Cela ne peut pas continuer », a expliqué le ministre Amedé Kouakou.

Au terme de sa visite qui a été, entre autres, marquée successivement par des arrêts au niveau du PK 5 à Ekressian ville, du PK 13+120, à Yaou, du PK 21 et de la base de l’entreprise. Dr Amedé Kouakou a précisé que c’est suite à un appel d’offre international que ladite entreprise a été sélectionnée. « C’est après un appel d’offres international. Lorsqu’on lance un appel d’offres, c’est un personnel clé qui est indiqué dans le rapport. Le matériel doit être disponible.

« les travaux concernant le tronçon Aboisso-Noé avec le dédoublement des 2 ponts, financés par la Banque mondiale ont été déjà réalisés »

Et c’est au vu de tout cela que l’entreprise a été choisie conformément aux règles de la Banque mondiale. On constate ici que le personnel indiqué n’est pas disponible. Le matériel n’est pas là » a indiqué le ministre Amedé. Qui a également rappelé que la volonté du chef de l’Etat est de remettre des routes de qualité aux Ivoiriens dans les délais. Il a par ailleurs relevé que les travaux concernant le tronçon Aboisso-Noé avec le dédoublement des 2 ponts, financés par la Banque mondiale ont été déjà réalisés.

Amadou Koné : « Nous avons un secteur des transports qui n’est pas propre »

 

Personnalités liées avec l’article