M’Bengué: où le maire a-t-il trouvé l’argent des 3 collèges ?

persiste et signe. Il veut savoir la provenance des fonds qui ont servi à construire les 3 collèges inaugurés par le maire de M’Bengué.

À Monsieur ,
Hier, suite à mon post sur le coup de génie dans votre belle commune de M’Bengué, ma publication, après vos explications, a été envahie par des activistes chargés de m’apporter la charge sans pouvoir justifier la provenance des ressources qui ont permis à votre localité de bénéficier, en quelques temps seulement, de trois voire cinq ou six collèges.

Vous avez été très clair au début en expliquant et je vous cite « Monsieur le Ministre,
Votre inquiétude (si s’en est une) est légitime. Cependant, sachez que le Maire de M’Bengué a beaucoup d’amis qui soutiennent ses actions de développement dans son département. Mieux, il attire les investisseurs à M’Bengué, grâce à un puissant lobbying. (…)
Je m’apprêtais à revoir certains termes de mon texte lorsque mon attention a été détournée par cet autre intervenant du nom de Minlehe Coulibaly, qui en saurait bien plus que vous, m’a laissé savoir que « les collèges sont construits il y’a trois ans, deux par l’Etat et un par le C2D. »

LIRE AUSSI: Bédié: « Fologo, l’un des vrais et seuls disciples d’Houphouët »

Entre initiatives personnelles, donc dons et investissements publiques, il y a ici une différence de taille et des détails gros comme ça! Mais bref…

Permettez-moi de ne pas m’étendre sur les affabulations, élucubrations et autres interventions destinées à sauver le soldat « Ryan ».

Retenez que je ne m’attarde pas sur les querelles de personnes. D’ailleurs, savez-vous que le Maire de chez vous, est une vieille connaissance de plus de vingt ans? Mais cela ne doit pas empêcher le devoir de vérité.

Mon post soulève le problème de la lutte contre les disparités régionales en Côte d’Ivoire, avec la mauvaise répartition des ressources publiques. Plus de 5 collèges inaugurés d’un seul coup par un Maire. Que c’est magnifique! Extraordinaire car jamais vu de mémoire d’Ivoirien. Mon rêve est de voir tous les maires de Côte d’Ivoire disposer de lignes budgétaires, de liquidités et de compétences pour construire chez eux des collèges comme le fait si bien le maire de M’Bengué pour le bonheur de ses concitoyens.

LIRE AUSSI: Bédié candidat: voici ce qui va faire gagner le PDCI en 2020

Si vous estimez qu’un Député de la Nation n’a pas le droit de le dire sur la place publique, alors vous m’envoyez désolé et chagriné de ne pas partager cette vision de la gouvernance publique.

Savez-vous qu’aucun conseil municipal en Côte d’Ivoire n’est autorisé à construire un collège dans sa commune, au motif que cela n’est pas de la compétence municipale? Par exemple en tant que maire de Fresco de 2013 à 2018, si la commune avait obtenu la juste part de ressources budgétaires provenant des impôts fonciers que reverse aux collectivités territoriales le Trésor ivoirien, les contribuables de cette partie de la Côte d’Ivoire aurait été fort bien dotés en dizaines d’écoles primaires et centres de santé de proximité, tous équipés comme à M’Bengué. Malheureusement chez nous, ce sont 75 millions de FCFA qui nous ont été accordés sur ces 5 ans. Le Trésor vous fournira tous les détails et les preuves de leur utilisation. Le savez-vous ?

Si vous le savez ou feignez de l’ignorer, j’ai toujours réclamé plus de pouvoirs et de moyens financiers pour les maires de Côte d’Ivoire. Personne ne pourra me reprocher de réclamer une vraie politique de décentralisation en Côte d’Ivoire. Je l’ai fait lorsque j’étais membre du Gouvernement. Lorsque la Côte d’Ivoire discutait de ce qu’il est aujourd’hui la Constitution de la Troisième République, je réclamais que la Loi fondamentale de notre pays constitutionnalise le pourcentage du budget national réservé au développement local.

LIRE AUSSI: Laurent Louis: « si des Africains osent revendiquer la libération de l’Afrique, ils sont assassinés ou traînés devant le CPI « 

Si cela avait été fait, toutes les régions de Côte d’Ivoire seraient aujourd’hui très loin des constats de pauvreté matérialisée par la malnutrition dans certaines régions, l’insuffisance de salles de classes et de bancs scolaires, la rareté de médicaments dans les rares centres de santé villageois qui existent. Bref!!!

L’exemple de M’Bengué que je connais très bien est un simple cas d’école qui doit interpeller le Président de la République, le Parlement, le Gouvernement et les organes en charge de la bonne gouvernance en Côte d’Ivoire.

LIRE AUSSI: Anaky Kobena au meeting du PDCI: « merci à Bédié d’avoir accepté de couper le cordon ombilical qui le liait au RHDP »

Je vous invite à expliquer aux vôtres que j’apprécie les investissements en faveur de la lutte contre la pauvreté, comme c’est justement le cas à M’Bengué.
J’ai dit! Et j’ai fermé la parenthèse.

Personnalités liées avec l’article