Mondiaux d’athlétisme 2020 à Doha: Ta Lou forfait aux 200 m, la raison

, médaillée de bronze sur 100 m le 29 septembre a déclaré forfait pour sur les 200 m des Mondiaux de Doha ce lundi 30 septembre 2019.

Ci-dessous le message de Marie-Josée Ta Lou

« Tout d’abord, j’aimerais commencer par dire merci à mon DIEU, l’Éternel des armées, celui-là même qui rend toutes choses possibles.

Cette saison a été pour moi l’une des plus difficiles moralement mais surtout physiquement. Je suis passée de rires à douleurs puis de douleurs à questions. Mes chances de médaille étaient minimes quand je sais que j’ai dû arrêter par 3 fois mes entraînements au cours de la saison à cause des douleurs. Le plus dur a été juste après les championnats de France en fin juillet, où je n’arrivais plus à lever les pieds tant ma douleur à la hanche était atroce… DIEU seul sait d’où je viens et je ne peux que lui être reconnaissante.

A LIRE AUSSI : Arafat DJ s’est-il « donné la mort » pour dire non à la franc-maçonnerie ?

Hier, juste après la demi-finale, j’ai ressenti une douleur au genou. Je n’ai pas voulu inquiéter le coach comme à mon habitude, parce que je déteste abandonner. J’ai aussitôt vu le kiné qui a fait un travail remarquable et qui m’a permis de pouvoir courir cette finale et c’est avec le cœur que j’ai couru et que j’ai remporté la médaille de bronze.

Malheureusement, je ne serai pas apte aujourd’hui à faire les 200 m, même si mon cœur le veut, mon genou, lui, refuse. Le kiné, d’un commun accord avec le coach, a jugé bon de ne pas prendre de risque. Je suis vraiment désolée.

A LIRE AUSSI : Serey Dié ne portera plus le maillot des Éléphants de Côte d’Ivoire

Les victoires dans les douleurs sont les plus belles, et cette médaille est l’une des plus belles de ma carrière. »

View this post on Instagram

Tout d’abord, j’aimerais commencer par dire merci à mon DIEU, l’Éternel des armées, celui-là même qui rend toutes choses possibles. Cette saison a été pour moi l’une des plus difficiles moralement mais surtout physiquement. Je suis passée de rires à douleurs puis de douleurs à questions. Mes chances de médaille étaient minimes quand je sais que j’ai dû arrêter par 3 fois mes entraînements au cours de la saison à cause des douleurs. Le plus dur a été juste après les championnats de France en fin juillet, où je n’arrivais plus à lever les pieds tant ma douleur à la hanche était atroce… DIEU seul sait d’où je viens et je ne peux que lui être reconnaissante. Hier, juste après la demi-finale, j’ai ressenti une douleur au genou. Je n’ai pas voulu inquiéter le coach comme à mon habitude, parce que je déteste abandonner. J’ai aussitôt vu le kiné qui a fait un travail remarquable et qui m’a permis de pouvoir courir cette finale et c’est avec le cœur que j’ai couru et que j’ai remporté la médaille de bronze. Malheureusement, je ne serai pas apte aujourd’hui à faire les 200m, même si mon cœur le veut, mon genou, lui, refuse. Le kiné, d’un commun accord avec le coach, a jugé bon de ne pas prendre de risque. Je suis vraiment désolée. Les victoires dans les douleurs sont les plus belles, et cette médaille est l’une des plus belles de ma carrière. Je tenais à remercier toutes ces personnes qui de près ou de loin ont contribué à cette victoire. Je remercie mon sponsor @nike, a mon coach, ma Fédération, ma famille, mes proches, mon staff managériale @rosassociati , toutes les confessions religieuses qui ont prié pour moi et m’ont soutenu, Équinox Fitness et Spa Abidjan qui nous a permis d’utiliser leurs locaux gratuitement et un grand merci à vous tous mes fans. Que DIEU vous bénisse au-delà de vos espérances 🙏. Rdv à Tokyo 2020. #DIEUestfidele🙏🏿

A post shared by Marie josée Ta Lou (@majotalou) on

Personnalités liées avec l’article