Mort du MDL Modi Rivarol Amaffou : Suicide ou assassinat à Toroguhé ?

MDL Modi Rivarol Amaffou gisant dans son sang à Toroguhé, le 1er avril 2019

La nouvelle s’est répandue sur les réseaux sociaux le lundi 1er avril 2019. Un drame à l’Ecole de gendarmerie de Toroguhé sur l’axe Daloa-Vavoua. Le MDL Modi Jaurès Rivarol Amaffou a été trouvé mort.

 »Un jeune homme habillé dans l’uniforme de la gendarmerie nationale de Côte d’Ivoire, assis sur un banc, le torse couvert de sang et un cahier ouvert devant lui », il est présenté sur les réseaux sociaux comme un élève gendarme qui se serait suicidé avec sa kalaschnivov de service de type AK47 au poste de Toroguhé.

Dans un premier temps, certains ont crié au suicide vu une conversation présentée comme sa dernière communication avec ses camarades de promotion dans un groupe WhatsApp dans laquelle, il annonçait son suicide: «Je ne serai plus de ce monde aujourd’hui», son interlocuteur de l’interroger «Tu racontes quoi même toi là? » et lui de conclure «Adieu, sois à mes funérailles». D’autres pensent à travers les images présentées sur les réseaux sociaux à une mise en scène pour couvrir un assassinat savamment orchestré.

«Je suis désolé je ne vois pas de suicide dans ces séries de photos. Quand on se tire dessus on a la tête penchée vers l’arrière a cause de la vitesse cinétique de la balle. En plus de cette posture il ne peut plus avoir l’arme à la main. Elle devait être tombée à terre. La position du corps et de l’arme démontre que la scène de crime a été arrangée. A mon avis pour que je crois en un suicide le corps devait être penché sur la table ou sur le côté. Un parfait équilibre après un suicide et l’arme à côté, c’est du bidon.

A lire aussi : Drame à l’échangeur de la Riviera 2 : L’homme qui s’est suicidé tenait une Bible

Les mains qui sont en une position étonnante. Analysez faut pas seulement dire rip. Il y a plusieurs détails sur les photos. Notamment la ceinture qui n’a pas de larves de sang, il devait en avoir assez sur l’arme vu sa position. Conclusion il a été assassiné». Un autre de soutenir cette thèse de l’assassinat. «L’on ne peut pas se suicider avec un AK47. Expert en armement, regardez bien la position du corps et de l’arme. Une gâchette de AK47 est dure à appuyer. Je conclue que c’est impossible».

Pour de nombreux internautes, cette théorie du complot ne saurait être recevable. « Ils ont regardé trop de séries télé sur les Experts Miami et se croient être devenus des enquêteurs », a raillé un Facebooker.

Dans tous les cas, le communiqué officiel de la gendarmerie dit clairement que « le lundi 1er avril 2019, le Maréchal Des Logis Modi Jaurès Rivarol Amaffou, en service à l’Ecole de Gendarmerie de Toroguhé (Daloa) a trouvé la mort dans des conditions tragiques. Son corps sans vie a été retrouvé dans l’enceinte de l’établissement, une arme de dotation entre les mains. Une enquête est ouverte pour élucider les circonstances de ce drame ».

Affaire à suivre…

Roxane Ouattara

Personnalités liées avec l’article