Moutayé répond à Bictogo : « Mettez-vous du côté de la légalité »

Azoumana Moutayé répond à Adama Bictogo dans la crise au MFA
Azoumana Moutayé répond à Adama Bictogo dans la crise au MFA

répond à Bictogo : « Mettez-vous du côté de la légalité ». Le président du Mouvement des forces d’avenir (, membre de la mouvance présidentielle) qui n’a pas été aurisé à apposer sa signature au bas de l’accord politique relatif au futur et à qui il a été préféré , président de la dissidence dudit parti, répond à .

Azoumana Moutayé rappelle qu'il demeure à son poste, au MFA
Azoumana Moutayé rappelle qu’il demeure à son poste, au MFA

Le mercredi 2 mai 2018, invité à la tribune « L’invité de la rédaction » du quotidien L’Intelligent d’Abidjan, M. Adama Bictogo, vice-président du Rassemblement Des Républicains (RDR) a affirmé ce qui suit : « Il y a eu une décision de justice qui a permis au MFA dirigé par Monsieur Siaka Ouattara d’organiser son congrès. Et la justice avait été saisie par Monsieur Moutayé lui-même. Il a été débouté par la justice. A partir de ce moment le conforme à une décision de justice, ne pouvait que composer avec le président Siaka Ouattara. Ils sont allés à un congrès, et après ce congrès, le mandat a été donné au président Siaka Ouattara d’apposer sa signature sur l’accord politique. Pour nous donc, nous reconnaissons aujourd’hui M. Siaka Ouattara comme le président du MFA »

A lire aussi : Crise au MFA, Azoumana Moutayé passe à l’offensive : « La plupart des dissidents n’ont pas de niveau »

Oui, une décision de justice a été rendue dans l’affaire opposant le président Azoumana Moutayé et le MFA au sieur Ouattara Siaka. Conformément aux dispositions pertinentes du code de procédure civile ivoirien, nous avons interjeté appel. L’affaire opposant le président Moutayé et le MFA au sieur Ouattara Siaka est actuellement pendante devant la Cour d’appel d’Abidjan.

Selon l’article 180 du code de procédure civile « sauf disposition contraire de la loi, l’appel interjeté dans le délai légal est suspensif, à moins que l’exécution provisoire ait été ordonnée».

« en absence de décision d’exécution provisoire ordonnée par le tribunal de première instance (juridiction de premier degré), et avant l’arrêt de la Cour d’appel (juridiction de second degré), sauf à renoncer à l’Etat de droit, M. Azoumana Moutayé demeure le président statutaire du MFA »

De ce qui précède, et à toutes fins utiles, l’appel est une voie de recours ordinaire avec un effet suspensif. En procédure civile, l’effet suspensif est l’effet attaché aux voies de recours ordinaires (opposition et appel), en vertu duquel il est temporairement fait échec à l’exécution du jugement soit pendant le délai permettant de former opposition ou appel, soit en cas d’exercice de l’une ou l’autre de ces voies de recours, durant tout le temps nécessaire au règlement du recours ainsi formé.

Moutayé répond à Bictogo

A l’analyse, en absence de décision d’exécution provisoire ordonnée par le tribunal de première instance (juridiction de premier degré), et avant l’arrêt de la Cour d’appel (juridiction de second degré), sauf à renoncer à l’Etat de droit, M. Azoumana Moutayé demeure le président statutaire du MFA.

Adama Bictogo le 02 mai 2018, à la tribune de L'Intelligent d'Abidjan
Adama Bictogo le 02 mai 2018, à la tribune de L’Intelligent d’Abidjan

Aussi, le MFA invite M. Bictogo Adama et ses amis à se mettre du côté de la légalité. En sus, M. Adama Bictogo doit savoir que tant qu’une décision n’est pas rendue en dernier ressort, c’est-à-dire revêtue de l’autorité de la chose jugée, elle ne peut être prise pour la vérité absolue.

De la une du journal .

Dans sa parution N°5513 du lundi 30 avril 2018, le quotidien le Patriote barre sa une avec ce titre : « Création du parti unifié RHDP, et MFA : Oui à 100%.
Les militants des deux partis ont plébiscité le projet. »

Le MFA tient à préciser que le congrès du parti ne s’est pas encore prononcé sur la question du parti unifié RHDP. Le MFA invite la presse nationale et internationale à son congrès extraordinaire du 19 mai 2018 à . A cette occasion, les militantes et militants du MFA, en toute souveraineté, en toute liberté et conformément aux textes régissant notre parti, se prononceront, par le biais d’un vote, sur le parti unifié RHDP.

Le MFA rappelle que l’Etat de droit se construit dans le respect du droit et des valeurs républicaines.

Fait à Abidjan le jeudi 03 mai 2018.

Pour le MFA
Azoumana Moutayé
Président

Billon répond enfin à Kandia : Moi politicien alimentaire ?