MTN Côte d’Ivoire dit « non à la xénophobie » en Afrique du Sud

Face aux attaques contre des ressortissants étrangers en Afrique du Sud, MTN Côte d’Ivoire a publié un communiqué pour dire « non à la xénophobie ».

« Non à la xénophobie », voilà résumé le communiqué publié le jeudi 5 septembre par MTN Côte d’Ivoire, filiale de MTN Group, une multinationale sud-africaine qui exerce dans les domaines des télécommunications.

Violence contre des étrangers en Afrique du Sud

Ces derniers jours, l’Afrique du Sud a été touchée par une nouvelle vague de violences dirigée contre des ressortissants étrangers. Des magasins appartenant à des étrangers ont été pillés et des chauffeurs de camions étrangers ont été attaqués dans certaines régions d’Afrique du Sud, notamment à Johannesburg, Pretoria et Durban.

LIRE AUSSI: Boni Claverie: Bédié « a courageusement évoqué la thématique des étrangers en Côte d’Ivoire »

Les violences ont conduit à des affrontements entre des étrangers et des Sud-Africains, faisant au moins 10 morts, dont deux étrangers, selon les chiffres officiels. Cette vague d’émeutes et d’attaques xénophobes a commencé le 29 août 2019.

Des représailles contre MTN en Afrique du Sud

En représailles à ces attaques, des manifestants nigérians sont à leur tour descendus dans la rue pour attaquer et piller des entreprises sud-africaines au Nigeria, dont des épiceries.
Certaines entreprises sud-africaines opérant au Nigeria ont en conséquence fermé leurs portes, de crainte d’être attaquées par des foules en colère.

« MTN Côte d’Ivoire condamne avec fermeté la haine, les préjugés et la xénophobie, et réitère sa condamnation sans équivoque sur toute forme de violence », peut-on lire dans ce communiqué.

LIRE AUSSI: Afrique du sud: théâtre de scènes à caractère xénophobe

Parce qu’ « en tant qu’entreprise africaine, MTN croit au potentiel d’une Afrique intégrée et une coopération plus étroite entre pays africains » ses dirigeants en Côte d’Ivoire encouragent « activement le dialogue pour maintenir la paix et des relations solides, et invitons tous nos clients et parties prenantes à soutenir et à défendre les principes des droits de l’homme, de la diversité, de l’inclusion et d’une Afrique collaborative et intégrée ».

Dans un discours à la nation prononcé jeudi 5 septembre 2019, le président Cyril Ramaphosa a déclaré que l’Afrique du Sud n’hésitera pas à agir pour faire respecter la loi et assurer l’ordre et la stabilité là où les personnes agissent avec des intentions criminelles, quelle que soit leur nationalité.

Cyril Ramaphosa a déclaré que son pays accorde de la valeur à ses relations avec les autres pays africains.

L’Afrique du Sud accueille quelque 274 000 réfugiés et demandeurs d’asile, selon le HCR.

Personnalités liées avec l’article