Mutineries : Ouassénan pointe le manque de « responsabilités des chefs »

Henri Konan Bédié, Émile Constant Bombet, Charles Konan Banny et Gaston Ouassenan Koné

Mutineries : le Général Gaston Ouassénan Koné pointe le manque de « responsabilités des chefs ». Il l’a dit, au cours d’une conférence publique, à Abidjan, ce mercredi 8 mars 2018.

« Ne soyez pas surpris que, même dans l’armée on assiste à des mutineries. C’est parce que les chefs n’ont pas le courage de prendre leurs responsabilités », a déclaré le général de la gendarmerie à la retraite Gaston Ouassénan Koné. L’ancien officier général de la était invité à se prononcer sur le thème de la petite enfance et du développement humain,  à l’université Montesquieu de Cocody.

« Ii Importe que tout supérieur obtienne de son subordonné une obéissance totale et une soumission de tous les instants »

« La discipline faisant la force principale des armées, il importe que tout supérieur obtienne de son subordonné une obéissance totale et une soumission de tous les instants, et que les ordres soient exécutés sans hésitation, ni murmure », a déclaré Ouassénan, par ailleurs vice-président du Parti démocratique de Côte d’ivoire (PDCI).

Pour l’ancien sécurocrate d’Henri Konan Bédié, les mutineries dans l’armée ivoirienne, qui ont atteint leur pic, l’année dernière, au premier semestre, c’est toute la société ivoirienne qui est pleine décomposition’’.De ce fait, l’homme qui a annoncé sa retraite au plan local (Katiola), en ce qui concerne son engagement électoral, a invité les parents d’enfants à leur inculquer des valeurs de travail, de rigueur, de responsabilité et de respect.

Elvire Ahonon

A lire aussi : « Ouattara est dans une stratégie d’anéantissement de toute forme d’opposition »