Niger : la Cour d’État lève l’immunité présidentielle de Mohamed Bazoum

Mohamed Bazoum
Mohamed Bazoum, ancien président nigérien © Crédit Photo DR

Le 14 juin 2024, la Cour d'État au Niger a pris une décision majeure en levant l'immunité présidentielle de Mohamed Bazoum, l'ancien chef d'État renversé lors du coup d'État du 26 juillet 2023.

Ayant dirigé le pays de 2021 jusqu'à ce renversement, Bazoum se trouve désormais confronté à des accusations sérieuses qui pourraient être portées devant un tribunal militaire.

La Cour d'État, une institution récemment établie par le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP), regroupe les compétences de la Cour de cassation et du Conseil d'État. Le CNSP, responsable du coup d'État de 2023, a créé cette cour pour renforcer son emprise sur le système judiciaire nigérien. La levée de l'immunité de Mohamed Bazoum représente une étape cruciale dans la réorganisation politique du après le coup d'État.

La rédaction vous conseille

La création de la Cour d'État, qui fusionne les plus hautes juridictions civiles du pays, est vue par certains observateurs comme une stratégie visant à légitimer les actions du CNSP et à consolider son contrôle sur les anciennes élites politiques. En centralisant des pouvoirs judiciaires importants, cette cour pourrait profondément transformer le paysage juridique et politique du Niger.

Bazoum devant un tribunal militaire

Pendant ce temps, doit se préparer à une défense complexe devant un tribunal militaire, alors que la communauté internationale suit de près l'évolution de la situation au Niger.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Kevin Aka

Orages et pluies annoncés en Côte d'Ivoire

Alerte météo : Pluies persistantes à Abidjan et dans plusieurs régions de la Côte d’Ivoire ce vendredi 14 juin

Effondrement d'un immeuble à Adjamé 14 juin 2024

Effondrement d’un immeuble à Adjamé ce vendredi 14 juin : évacuation de justesse