Niger : le régime militaire durcit la loi sur la liberté d’expression

Abdourahamane Tchiani
Abdourahamane Tchiani, président du Niger © Crédit Photo DR

Le chef du régime militaire au Niger, le général Abdourahamane Tiani, a durci par ordonnance une loi contre la cybercriminalité.

Le chef du régime militaire au , le général Abdourahamane Tiani, a durci par ordonnance une loi réprimant notamment « la diffusion » numérique « de données de nature à troubler l'ordre public », la « diffamation » et les « injures », selon un communiqué du ministre de la Justice publié mercredi.

Cette nouvelle disposition, qui modifie une loi de 2019, prévoit désormais une peine de prison de deux à cinq ans et une amende de deux à cinq millions de francs CFA (entre 3.000 et 7.600 euros) en cas de « diffusion de données de nature à troubler l'ordre public ou à porter atteinte à la dignité humaine ».

La loi réprime également la diffamation et les injures en ligne, punissant les coupables d'une peine d'emprisonnement de un à trois ans et d'une amende d'un à cinq millions de francs CFA.

Le régime militaire, arrivé au pouvoir par un coup d'État en février 2021, reproche au précédent gouvernement civil d'avoir « supprimé les peines d'emprisonnement » pour ces infractions en juillet 2022, les remplaçant par des amendes.

La rédaction vous conseille

Le ministre de la Justice, Alio Daouda, a justifié le durcissement de la loi par la nécessité de « rétablir l'équilibre entre la liberté d'expression et la protection des droits individuels ». Il a appelé à la « vigilance et à la responsabilité » dans l'utilisation des réseaux sociaux et des plateformes numériques, soulignant que « les citoyens, les journalistes et les professionnels de la communication doivent respecter les droits de chacun » et « s'abstenir de diffuser des données de nature à porter atteinte à l'unité nationale ».

Cette nouvelle mesure a suscité des inquiétudes chez les défenseurs des droits de l'homme, qui craignent qu'elle ne soit utilisée pour museler la dissidence.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Mohammed Ouattara

Brevet d'Études du Premier Cycle (BEPC) pour la session 2024 en Côte d'Ivoire (CI)

Bac 2024 à Tiébissou : les examinateurs invités à jouer la carte de la transparence et de l’équité

Tirage au sort des éliminatoires CAN

CAN 2025 : le tirage au sort des éliminatoires le 4 juillet à Johannesburg