Noyade à Grand-Bassam : Toujours pas de nouvelles de 3 jeunes portés disparus

Noyade Grand-Bassam
Noyade Grand-Bassam

Noyade à : le lieutenant-colonel , chef de l’arrondissement maritime de Grand-Bassam donne des informations sur les événements tragiques qui ont survenu le dimanche 2 septembre 2018 à Grand-Bassam.

« Dimanche, nous avons été alertés aux environs de 13h de ce qui se passait à la plage. Nous nous sommes rendus aussitôt, pour vérifier les informations. A notre arrivée, il n’y avait pas encore de décès, mais il y avait eu des cas d’intervention de sauvetage. Il y a eu 4 grands sauvetages, avec une évacuation sur l’hôpital de Grand-Bassam. Par la suite, la mer a rejeté un corps autour de 16h30mn. Et en plus du décédé, il y a eu 2 cas de disparition », a-t-il dit.

A lire aussi : Grand-Bassam : Roselyne Diane Anomel, le drame d’une mère qui perd sa mère, son frère et ses 2 enfants

Par ailleurs, il a ajouté que jusque-là, ils n’ont pas encore des informations sur les deux jeunes portés disparus. De plus, il a affirmé qu’un cas de disparition a été aussi signalé du côté de , un village qui est à quelques kilomètres de Bassam. Aussi, l’affluence de monde à la plage ce jour-là due à plusieurs événements dans la ville n’ont pas faciliter les choses.

« Quand on a recoupé les informations, on s’est rendu compte qu’il y a eu au moins croisement de trois événements. Généralement les élèves avant la rentrée des classes, viennent à la plage, également après la fête de tabaski, les deux week-ends qui suivent, les gens viennent beaucoup à la plage. En plus de cela, il y avait un événement religieux au stade de la ville qui a aussi drainé du monde. Donc finalement il y avait du monde à la plage et cela a compliqué les opérations de sauvetage », a expliqué le lieutenant-colonel Silué Lamine.

En définitive, il n’y a pas eu 12 morts comme certains Facebookers se sont empressés de relayer. Cette fausse information est venue d’un internaute qui ne s’est pas gêné de lancer une fausse rumeur et sans précaution, plusieurs personnes l’ont reprise. Certains médias se sont laissés prendre à ce fake et ont eux aussi repris l’information, sans aller à la source.

Prince Beganssou

Hôpital général de Grand-Bassam : Comment un groupe Facebook a amplifié une intox à caractère politique

Personnalités liées avec l’article