Orpaillage clandestin à Bouna : 10 ans de prison pour un trafiquant

Un site d'orpaillage clandestin dans la région du Bounkani

A Bouna en Côte d’Ivoire, les réseaux d’orpaillage clandestin sont petit à petit démantelés : un nouvel individu vient d’être condamné à 10 ans de prison.

Après la mise aux arrêts et la condamnation du cerveau d’un réseau de traite de personnes à Bouna début décembre, un autre individu, vient d’être condamné à 10 ans de prison ferme avec une amende de dix millions de francs CFA pour les mêmes faits.

Fin novembre le sieur incriminé et 5 personnes, dont 2 enfants âgés de 14 ans, sont sortis du Parc National de la Comoé après plusieurs jours de travaux d’orpaillage. A la lisière du parc, ils ont emprunté un car en partance pour Bouna, où ils résident depuis près d’un mois. Mais leurs corps couverts de poussière et d’argile attire l’attention des passagers.

LIRE AUSSI : Bouna: Hien Sié prend 3 mois de prison pour tentative de vol de porc

Le stationnement du car au corridor de Bania (entrée Sud de Bouna) pour un contrôle des forces de défense et de sécurité, sur demande des passagers, créé une peur-panique. Dès la montée des premiers éléments dans le car, l’individu se projette par la fenêtre et prend ses jambes à son cou.

Ses compagnons, livrés à eux-mêmes, ne savent plus à quel saint se vouer. Ils ont été sommés de descendre du véhicule. La fouille de leur sac a permis la découverte d’une forte quantité d’or. Ils ont été mis aux arrêts. Ils disent avoir été recrutés dans un pays voisin par le sieur en vue de mener des activités d’orpaillage dans la région.

LIRE AUSSI : Bouna : son neveu provoque un accident de moto, l’oncle propriétaire de l’engin prend 12 mois de prison

Les informations livrées par ses « protégés » ont permis de l’épingler une semaine après, sur un site d’orpaillage où il s’était réfugié.

Personnalités liées avec l’article