Présidentielle 2020 : Tiemoko Assalé craint le pire, « Dieu, ne nous envoie pas ton fils, pardon, viens toi-même »

Le maire de Tiassalé, Tiemoko Assalé a salué la décision de l’église catholique d’organiser la marche le 15 février dans l’enceinte de la cathédrale.

 » (…) Nous n’avons subi aucune pression(…) nous n’avons aucun problème avec le ministère (de l’Intérieur, ndlr). L’église ne peut servir de caisse de résonance à quelque association ou groupe que ce soit (…) Nous avons pris cette décision à cause de ce qui se passe sur les réseaux sociaux.. « 

Propos de l’Abbé Augustin Brou, s’exprimant sur la marche de prière projetée pour le 15 février à l’initiative du diocèse d’Abidjan. La marche est donc annulée. En lieu et place et, à la même date, sera organisée une rencontre de prières et de formation des jeunes catholiques du diocèse d’ Abidjan, aux valeurs et la paix et de la non violence, dans l’enceinte de la cathédrale.

LIRE AUSSI: Billy Billy à Soro et Ouattara: « Un seul tir de fusil pourrait nous faire reculer de plusieurs années »

Ainsi donc, le côté pervers des réseaux sociaux, cet extraordinaire instrument de rapprochement des peuples, de vivre ensemble, de partage d’idées innovantes, de débats constructifs, de mobilisation des masses pour les bonnes causes, bref, de célébration de la démocratie et de l’intelligence humaine, a été violemment détourné, dans notre pays, de son objet. Pour être un instrument au service de la diffusion du venin de la division, de la publicité politique mensongère, de la désinformation, de la diffusion de la haine, des menaces de mort, de l’incitation à la peur et à la panique.

Le diocèse d’Abidjan a donc annulé sa marche « à cause de ce qui se passe sur les réseaux » devenus des réseaux associaux et en chemin pour rendre la vie sociale impossible dans ce pays. L’ Abbé Augustin a parlé d’ « analphabètes qui disent tout » sur les réseaux sociaux. Moi je préfère être avec Umberto Eco pour dire qu’il s’agit « d’une armée d’imbéciles » qui ont totalement pris en otage les réseaux sociaux, partout et dans notre pays. C’est « l’invasion des imbéciles » comme le dit Umberto Eco.

LIRE AUSSI: Guillaume Soro, son message aux Ivoiriens depuis l’Espagne : « Seigneur, aide tous les chrétiens… »

En 24 heures, ces « imbéciles », ces « analphabètes » selon l’homme de Dieu, nous ont démontré les risques que nous courons tous si, dès maintenant, en cette année électorale, grande période de mensonges, de colère, de passions et de manipulations de tous genres, nous n’engageons pas, en toute responsabilité, une profonde réflexion avec toutes les options sur la table, pour pour mettre hors d’état de nuire « tous ces imbéciles » et « analphabètes de tous genres qui sont au laboratoire pour pourrir toutes les initiatives .

Le communiqué de la police, faisant appel aux témoins pour retrouver quelques-uns parmi ces » imbéciles « , ces » analphabetes », est la preuve, comme je l’ai écrit ce matin, que la police n’a pas les moyens, comme je l’ai écrit ce matin, de retrouver tous ceux qui détournent les réseaux sociaux de leur objet pour semer la haine et la diffamation.

LIRE AUSSI: Coronavirus : voici ce qu’il faut savoir sur le virus 2019-nCoV

À la fin donc, des gens comme moi, qui ont salué l’esprit de la marche annoncée tout en appelant à la prudence, sont soulagés que l’église ait décidé avec sagesse de ne pas tomber dans un piège et coupé le sang sous les pieds des va-en-guerre de tous les camps. Pour qui l’occasion était trop belle pour s’échauffer, avant le grand match retour et la grande bataille d’octobre.

Ceux qui, de bonne foi, se trouvant dans tous les camps, tenaient à ce que cette marche ait lieu pour la paix, peuvent être déçus, tout en comprenant la profondeur des motivations qui ont poussé l’évêque à annuler. « l’évêque ne veut voir versé aucune (goutte) de sang d’un fidèle », a déclaré l’abbé Augustin.

LIRE AUSSI: Pourquoi les catholiques d’Abidjan ne marcheront plus le 15 février 2020

Quant à ceux qui, en dépit de tout, voulaient que cette marche se tienne non pas pour les mêmes raisons que celles des religieux, mais qui ont voulu utiliser « l’église comme une caisse de resonnance » telle que dénoncée dans la déclaration, les portes du ministère de l’intérieur sont ouvertes. Ils peuvent aller déposer leur demande d’autorisation de marcher et appeler tous les Ivoiriens dans la rue, à aller marcher pour la paix.

Ils ne pourront plus se cacher sous la soutane des évêques pour exprimer leur courage.
Merci à l’église d’être restée la « mère » de la sagesse. « Dieu, pour cette année 2020, ne nous envoie pas ton fils, pardon, viens toi-même ». Telle est ma prière à moi, parodie de la prière d’un guerrier Zulu.

Personnalités liées avec l’article