Promotion de la candidature de Bédié en 2020 : Gnamien Yao fait le point au président du PDCI

Gnamien Yao et Henri Konan Bédié
Gnamien Yao et Henri Konan Bédié

et se sont rencontrés le mardi 4 septembre 2018 à la résidence du second à Cocody Ambassades. Objectif du premier : faire le point de ses activités.

« A Daoukro, nous nous sommes engagés à développer une dynamique de communication autour de la volonté du président Bédié de voir le retourner au pouvoir d’Etat en 2020, inaugurer une série de grandes conférences explicatives du pour réarmer moralement les militants du , créer l’animation autour des grands projets du PDCI, élargir la discussion pour construire ensemble un projet consensuel pour le », a rappelé Gnamien Yao.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Rencontre des jeunes PDCI et EDS en attendant une rencontre Bédié-Sangaré

A l’en croire, il a rempli la mission. Et se réjouit dès lors que son parti « redevienne un grand mouvement d’idées, retrouve son statut de laboratoire d’idées novatrices, le projet du PDCI-RDA soit perceptible, la jeunesse ait des arguments pour débattre, le parti soit proactif et réactif, le personnel politique se bonifiasse, les jeunes militants soient bien formés ».

« Maintenant que le bilan de notre travail lui a été soumis, il appartient à Son Excellence Monsieur Henri Konan Bédié de l’apprécier et de nous indiquer la marche à suivre pour les jours à venir », a-t-il plaidé.

Gnamien Yao et la candidature de Bédié

Gnamien Yao qui s’était éloigné de son mentor Henri Konan Bédié, pendant la présidence de Laurent Gbagbo a été nommé le 16 août 2017, en qualité de grand conférencier du PDCI-RDA, par celui-ci. Une fonction dont seul Henri Konan Bédié connait les contours exacts. Dans les faits, les conférences dont les qualités restaient indéniables (Gnamien étant réputé brillant) se transformaient en foire de campagne en vue de la candidature d’Henri Konan Bédié, à la présidentielle de 2020.

Quand bien même le concerné n’a jamais dit publiquement son intention de se porter candidat, il n’a jamais pour autant recadré son grand conférencier. Cette attitude ambivalente de Bédié refrène les ambitions au PDCI, au moment où Alassane Ouattara, redevenu son grand rival, montre des velléités de candidature, tout en prônant le passage de témoin à une « nouvelle génération » incarnée par Amadou Gon Coulibaly, très loin de représenter la nouvelle génération.

La candidature de Bédié souhaitée par certains au PDCI, tout comme celle de Ouattara au RDR et de Laurent Gbagbo au FPI, est vivement critiquée par des intellectuels. « Les collaborateurs d’Houphouët-Boigny et ses opposants historiques, qui régentent la vie politique en Côte d’Ivoire depuis 1960 et qui gèrent encore aujourd’hui devraient avoir un minimum de jugeote, pour se retirer en 2020. Parce qu’ils vont subir un revers, un camouflet en 2020 », rappelle constamment André Silver Konan.

Elvire Ahonon

Cadres PDCI inscrits sur des listes RHDP : Bédié convoque d’urgence 18 candidats à « double casquette »