Recensement électoral : l’ONI et la CEI responsables du manque d’affluence ?

Le recensement électoral par la CEI, commence le 18 juin 2018
Le recensement électoral par la CEI, commence le 18 juin 2018

Le recensement électoral lancé par la Commission électorale indépendante () a du mal à attirer les requérants. Soit ils ne sont pas informés, du fait d’une communication à minima de , soit ils manquent de pièces d’identité, la pluie étant venue pour masquer ces deux principales insuffisances.

Centre d’enrôlement 11 dans la commune de . Du haut de ses 18 ans révolus,  Emmanuel Séry est pressé de faire enrôler, il veut ainsi figurer sur la liste de ceux qui votent en Côte d’Ivoire. « Cela est très important parce que pour les années à venir si tu ne te fais pas enrôler, ton nom ne peux pas figurer sur la liste électorale. Cela y va de notre avenir», dit-il.

L’enthousiasme d’Emmanuel n’est pas partagé par tous les nouveaux majeurs. Pour preuve ce n’est pas la bousculade dans les centres d’enrôlement que nous avons visités. Ce n’est pas agent recenseur qui dira le contraire : « Il n’y a pas d’engouement, il n’y a pas d’affluence, on a comme l’impression que les gens ne sont pas trop informés de l’enrôlement ». « Le lundi nous avons eu 11 personnes, le mardi 18, aujourd’hui nous en avons eu 9 », affirme .

A lire aussi: Révision de la liste électorale : La CEI répond à la GPATE

De Yopougon à , le constat est e même. Les agents de la commission électorale se tournent les pouces. Les requérants trainent les pas, et les rares d’entre eux qui arrivent présentent des dossiers incomplets. « La date de validité des pièces que certains présentent sont passées, d’autres viennent avec des extraits de naissance », continue Manga Soro.

Par ailleurs, ajoute  : « Il y a certains nouveaux majeurs qui ont fait des demandes de carte d’identité qui ne sont pas encore prêtes. Il y en a d’autres qui ont déposé des attestations d’identité pour faire la demande de la carte nationale d’identité ».

Absences de pièces administratives, déficit d’informations, les raisons de ce manque d’affluence sont diverses. « Je ne suis pas informée que les enrôlements ont débuté, on ne m’a pas encore dit que je devrais me faire enrôler. Je vais me renseigner pour voir comment il faut le faire », réagit, surprise, , nouvelle majeure.

« Je ne savais pas, je viens de l’apprendre. Donc je pense que demain je prendrai les dispositions pour le faire »

lui emboîte le pas dans le même sens : « Je ne savais pas, je viens de l’apprendre. Donc je pense que demain je prendrai les dispositions pour le faire ». Il faut également ajouter la coïncidence de l’opération avec le calendrier des examens scolaires, notamment le bac. L’opération dure une semaine.

Démarrée lundi dernier, elle est prévue s’achever le dimanche 24 juin prochain. Elle concerne en plus des nouveaux majeurs, les personnes en âge de voter mais jamais inscrites sur la liste électorale, celles qui ont changé de lieu d’habitation, ou de patronyme. 10 580 centres de recensement sont ouverts sur le territoire. Tout requérant devra présenter une carte nationale d’identité, à défaut une attestation d’identité délivrée par l’Office national d’identification (ONI), et un certificat de nationalité.

Prince Beganssou avec RTI

Réforme de la CEI : A quel jeu joue au juste Jean-Louis Billon ?