Réconciliation Ouattara Bédié : un membre du Bureau Politique du PDCI met en garde son président

Lettre ouverte de Jean-Yves Esso au président du PDCI-RDA après l’annonce de réconciliation d’Alassane Ouattara avec Henri Konan Bédié.

Excellence Monsieur le Président,

Le président OUATTARA a annoncé samedi 1er fevrier 2020, à Sakassou, être disponible pour vous rencontrer « pour permettre de faire avancer les choses » a-t-il dit. Ce faisant, il avoue à demi-mot son incapacité à stabiliser le navire Ivoire sur les flots de la paix, sans la présence tutélaire et rassurante de votre expérience et de votre expertise politique.

Vous êtes le symbole de la résistance du peuple ivoirien face au régime anti démocratique actuel. Votre résilience face à cette adversité cynique et destructrice est une grande source de motivation pour les militants actifs que nous sommes et que nous demeurerons ad vitam æternam.

LIRE AUSSI : Affaire Soro, Ouattara sans détour : « les faits sont là, il n’y a pas de doute sur le projet de déstabilisation »

Loin de moi l’idée de me substituer à vos conseillers très performants en stratégie politique. 60 ans de vie politique, c’est largement plus que mes quelques 51 ans de vie tout court …

Cependant, souffrez que je vous présente à travers cette lettre ouverte les pensées et propos que nous entendons dans les chaumières des Ivoiriens que nous arpentons régulièrement depuis que vous nous avez mis en mission.

Le peuple tout entier vous regarde attentivement et ne comprendrait pas qu’il n’y ait pas de préalables clairs et bien définis en faveur d’une vraie réconciliation entre Ivoiriens avant d’accepter cet appel du pied du président OUATTARA.

LIRE AUSSI : Soro : « si l’on peut tenter de condamner un résistant à l’exil, on ne peut le réduire au silence »

La paix ne saurait être un vain mot, mais plutôt une série de bons comportements comme tous les « houphouëtistes » le savent …

Les 6 comportements en faveur d’une paix durable, préalables à une telle rencontre, pourraient et devraient être, selon un bon nombre d’Ivoiriens, les suivants :

  1. La libération de tous les prisonniers politiques et militaires.
  2. Une vraie réforme de la CEI avec 15 membres répartis équitablement (5 du RHDP, 5 de l’opposition et 5 de la société civile … C’est aussi simple que cela !).
  3. Le retour en Côte d’Ivoire de tous les exilés politiques, y compris celui du président Gbagbo et du ministre Blé Goudé (il n’y aura aucune réconciliation entre Ivoiriens sans leur retour effectif et sans condition. Arrêtons de nous mentir à nous mêmes !).
  4. La gratuité des cartes nationales d’identités pour tous.
  5. La non modification de la constitution.
  6. Une déclaration de non candidature du president OUATTARA (car tout simplement anti-constitutionnelle !).

LIRE AUSSI : Inauguration Parc Mandela : Simone Gbagbo et Henriette Konan Bédié bras dans les bras, il ne manquait plus que Dominique Ouattara

Ces comportements préalables, tout à fait raisonnables, réalistes et réalisables devraient être non négociables et acceptés sous forme de déclaration publique du président OUATTARA devant la population toute entière.

Excellence Monsieur le Président,

La bataille de la communication a bel et bien commencé. La chose la plus importante en communication, c’est d’entendre ce qui n’est pas dit. Dans la communication, le plus compliqué n’est ni le message, ni la technique, mais le récepteur.

Les cadres du PDCI-RDA ont consacré énormément de temps et d’énergie à expliquer aux populations et aux militants les raisons de votre départ du RHDP. Malgré cela et jusqu’à présent, le RHPD entretient encore le flou auprès de certaines populations rurales en maintenant le logo du PDCI au sein du logo du RHDP. Inadmissible !

LIRE AUSSI : Hamed Bakayoko a-t-il demandé à Adom Roger, fils du Roi de l’Indenié, de se désolidariser de son ami Soro ?

Le président OUATTARA joue sur les apparences. Ayant une main mise sur la télévision d’état, regardée quotidiennement par la majorité de nos populations rurales, il exploitera toute image d’apaisement et de franche convivialité à vos côtés et nos militants seront tous dans la confusion la plus totale.

Le président Ouattara cherche désespérément à montrer aux investisseurs étrangers de plus en plus inquiets de la situation tendue et explosive du pays, sa capacité à réunir et réconcilier les Ivoiriens. Vous avez maintes fois fait le sacrifice de votre personne et de votre parti pour maintenir la Côte d’Ivoire en paix. Il est temps, grand temps, que vos interlocuteurs montrent également au peuple ivoirien des gages francs et clairs de leur bonne foi dont l’histoire a hélas démontré à plusieurs reprises l’inconstance.

Excellence Monsieur le Président,

Je terminerai ce billet matinal en vous disant simplement que le meilleur moyen d’assurer une bonne communication c’est l’écoute, la compréhension des signaux et l’action partagée.

Decidez et nous vous suivrons …

Veuillez agréer, Excellence Monsieur le Président, l’assurance de mes sentiments respectueux et profondément dévoués.

Derniers articles de l’actualité ivoirienne sur Yeclo.com :

Personnalités liées avec l’article