Société de mercenaires : GEOS contrôle la sécurité du Port d’Abidjan ? Soro exige des éclaircissements du gouvernement

Port Autonome d'Abidjan
Port Autonome d'Abidjan © Crédit photo DR

Le GPS de Guillaume Soro s'alarme des récentes révélations faites par le Général Didier Castres, Président de la Société Militaire Privée (SMP) GEOS sur la sécurité du Port d'Abidjan.

Dans une déclaration sous serment devant la Commission parlementaire de la défense et des armées françaises, le 7 février 2024, il a affirmé que le Groupe GEOS gérait entièrement le Port d'Abidjan, y compris la sécurité, le contrôle des flux et la perception des taxes.

Ces propos ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux, poussant la Direction Générale du Port Autonome d'Abidjan (PAA) à réagir en les démentant. Cependant, la situation n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît.

Une filiale de GEOS gère la sécurité du port

Si le PAA nie la mainmise totale de GEOS sur ses activités, il reconnaît l'existence d'une convention avec l'entreprise Ivoire Sûreté Portuaire (ISP). Cette dernière est chargée de « financer, réhabiliter et moderniser le système de sûreté du port, entretenir les installations et assurer la maintenance, exploiter les activités concédées et gérer les ressources humaines nécessaires ».

Or, selon ses statuts déposés au tribunal du commerce d'Abidjan, ISP est une filiale ivoirienne du groupe GEOS, qui en assume la direction générale. La convention de concession existant entre le port d'Abidjan et ISP confie à cette société la mission de protéger les installations portuaires, les navires, les cargaisons et les personnes contre les actes de terrorisme et les incidents de sûreté.

GPS s'inquiète de la souveraineté de la Côte d'Ivoire

Face à ces révélations, le Générations et Peuples Solidaires (GPS) de Guillaume s'interroge sur la souveraineté de la Côte d'Ivoire. Comment un pays peut-il confier des pans aussi importants et vitaux de son infrastructure à une entreprise étrangère, qui plus est, une société de mercenaires ?

Le Général Castres a d'ailleurs lui-même avoué les ambitions militaires de GEOS, qui envisage de mener des « opérations militaires camouflées » dans les zones Port-Bouët / Port Autonome / Lomo Nord, pour le compte d'intérêts étrangers.

La rédaction vous conseille

Devant la gravité de ces informations, GPS exige des comptes de la part du gouvernement ivoirien. Il demande également aux députés, en leur qualité de représentants du peuple, de se saisir de cette question qui constitue une grave menace pour la sécurité nationale et existentielle du pays.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Mohammed Ouattara

Attestation de Droit d'Usage Coutumier en Côte d'Ivoire

Litiges fonciers Côte d’Ivoire : l’Attestation de droit d’usage coutumier (ADU) désormais en vigueur

Homme en prison

Affaire mort de l’instituteur bénévole à Zéo, Bangolo : Deux autres suspects arrêtés