Soro devant la Chatham House à Londres: « la démocratie est en danger en Côte d’Ivoire »

Le président de GPS, Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 était ce vendredi 8 novembre 2019 devant la Chatham House, Londres.

Première partie de l’intervention du Président , devant la Chatham House, Londres au Royaume-Uni.

1. La démocratie est en danger en Côte d’Ivoire. Il y’a un story-telling répandu par le régime de M. au pouvoir en Côte d’Ivoire, selon lequel notre pays se porterait comme un charme. C’est tout simplement un fake!

2. Il est temps de sortir du voile de cette propagande. Cette vitrine flatteuse entretenue par les agences de communications financées dans les médias internationaux par le gouvernement de M. Ouattara se heurte en effet à la dure réalité de l’échec indiscutable de sa politique socioéconomique.

LIRE AUSSI: Doumbia Major à Soro: « va terminer tes études, tes armes ne font pas de toi quelqu’un d’important »

3. Lisons ce que disent la et le .
– la croissance ivoirienne est en baisse continue depuis 2016, elle est ainsi passée de 9% en 2016 à bientôt 6% en 2020 ;
– le taux de pauvreté des Ivoiriens est de plus de 48%, selon les mêmes institutions, soit près de la moitié des 25 millions 823 mille ivoiriens recensés en 2019 ;
– le PNUD classe mon pays, selon l’IDH, à la 170è place, parmi les plus faibles sur 189 pays, en matière de développement humain ;
– la Banque Africaine de Développement (BAD) basée en Côte d’Ivoire, a estimé en 2018 le taux de chômage des Ivoiriens entre 70 et 90% de la population en âge de travailler ;
– la perception de la corruption a gravement augmenté dans le pays, selon le rapport 2019 de Transparency International ;

LIRE AUSSI: Adjoumani sur l’affaire du logo du PDCI à Paris: « Quand ils ont vu que la mobilisation était extraordinaire, ils ont envoyé des huissiers »

4. La Cour des Comptes, institution officielle de Côte d’Ivoire, vient d’épingler courageusement la mauvaise gouvernance du régime Ouattara, en dévoilant un déficit budgétaire injustifié de plus de 103 milliards de Francs CFA, etc.

5. Voilà quelques chiffres qui prouvent à suffisance que mon pays bien-aimé, la Côte d’Ivoire, va mal, et même très mal n’en déplaise aux agences de lobbying et de communication.

Personnalités liées avec l’article