Sylla Ladji Mory, nouveau sous-préfet d’Anyama

La Maire de la commune d'Anyama (au centre) entre le sous-préfet sortant, Kouakou Kouakou Michel (à gauche) et l'entrant, Sylla Ladji Mory (à droite)
La Maire de la commune d'Anyama (au centre) entre le sous-préfet sortant, Kouakou Kouakou Michel (à gauche) et l'entrant, Sylla Ladji Mory (à droite) © Crédit Photo AIP

Sylla Ladji Mory a été officiellement présenté à la population d'Anyama comme le nouveau sous-préfet le vendredi 17 mai 2024.

La cérémonie s'est déroulée en présence du préfet d'Abidjan, du conseil municipal d'Anyama, des chefs des services administratifs, des chefs du village et de communautés, ainsi que des guides religieux d'.

Fatim Bamba, la maire de la commune d'Anyama, a souhaité la bienvenue au nouveau sous-préfet dans la « cité de la cola ». Elle a exprimé la joie de la population d'Anyama d'accueillir M. Sylla Ladji Mory et a fondé en son arrivée la continuité d'une « belle histoire d'amour » entre l'administrateur et ses administrés.

La rédaction vous conseille

La maire a également rendu un vibrant hommage au sous-préfet sortant, Kouakou Kouakou Michel, pour ses actions de développement en faveur de la localité d'Anyama. Elle lui a souhaité un plein succès dans sa carrière future.

La population d'Anyama attend beaucoup du nouveau sous-préfet. Elle espère qu'il poursuivra les actions de développement initiées par son prédécesseur et qu'il s'investira pour améliorer les conditions de vie des habitants de la localité.

Un nouveau chapitre pour Anyama

L'arrivée de Sylla Ladji Mory à la tête de la sous-préfecture d'Anyama marque le début d'un nouveau chapitre pour la localité. La population espère que ce nouveau chapitre sera riche en réalisations et en progrès.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Christian Binaté

Accident de la route le samedi 27 avril 2024 sur le tronçon Adjamé - Yopougon, peu avant la station Shell

Grave accident sur la voie express Adjamé-Yopougon ce mercredi 22 mai

Ordures à Abidjan

Taxe ordures ménagères : Un impôt injuste pour les populations, Assalé Tiemoko en parle