PDCI-RDA : Voici l’histoire secrète du colatier centenaire où a été créé le Syndicat africain africain

Il y a 74 ans, le Syndicat agricole africain d'Houphouët-Boigny était créé sous ce colatier à Agboville
Il y a 74 ans, le Syndicat agricole africain d'Houphouët-Boigny était créé sous ce colatier à Agboville

Colatier , c’est une histoire secrète contée publiquement pour la première fois par , (fils de , compagnon de ) et reprise dans Le Nouveau Réveil (proche du PDCI).

C’est une histoire secrète contée publiquement pour la première fois par Félix Dadié, (fils de Gabriel Dadié, compagnon de Félix Houphouët-Boigny) et reprise dans Le Nouveau Réveil (proche du PDCI) : le colatier mythique et centenaire qui a abrité la réunion fondatrice du le 3 septembre 1944, qui donnera naissance, deux ans plus tard au Parti démocratique de Côte d’Ivore, section du Rassemblement démocratique africain ().

Félix Dadié fils de Gabriel Dadié, l'un des compagnons de Félix Houphouët-Boigny, expliquant l'histoire de la naissance du SAA
Félix Dadié fils de Gabriel Dadié, l’un des compagnons de Félix Houphouët-Boigny, expliquant l’histoire de la naissance du SAA

73 ans. Dernier fils officiel de Gabriel Dadié. Il porte le même prénom que Félix Houphouët Boigny. Félix Dadié fut adopté par son homonyme.

Gabriel Dadié, l’homme qui a adoubé Houphouët

Sous le colatier, il a égrené des souvenirs. Il s’est également confié aux journalistes : « Ici, c’est le campement de Gabriel Dadié. Il est venu s’installer à en 1924. Il a été le premier citoyen français, indigène de la colonie de Côte d’Ivoire. Quand il s’est installé, il a appelé ses frères Anoma, Ouézzin Coulibaly, Auguste Dénise, Richmond. Il y a d’autres noms que je ne sais plus. C’est grâce à Gabriel Dadié que les colons déclassaient les forêts. Il était officiellement un compagnon d’Houphouët, mais sachez qu’il avait 15 ans de plus que Houphouët-Boigny. On pourrait même ajouter 6 ans à cela.

Lire aussiParti unifié, Cissé Bacongo : « Le PDCI ne gagne rien… »

Le pacte du colatier

« Il est celui qui a adoubé Houphouët.  Et l’a imposé au Syndicat agricole africain. Quand Houphouët a accepté, ils sont venus ici dans ce campement pour sceller l’union. Ils ont fait ici des adorations sous ce colatier. Et Gabriel Dadié a fait une promesse. Nous allons faire de toi quelqu’un de fort, qui montera. Et c’est du Syndicat qu’ils sont passés au Rda et du Rda, Houphouët est parti en 46 en France. Et en partant en France, Gabriel Dadié et ses pairs lui ont donné suffisamment de moyens pour qu’il soit fort.

« Houphouët était plus riche que des dirigeants français de l’époque. Gabriel Dadié, à titre personnel, lui avait remis 10 kg d’or »

Houphouët et le colatier

« Gabriel Dadié a respecté toutes ses consignes. Houphouët ne savait pas où il allait, s’il allait être député. Gabriel Dadié, lui le savait, parce que c’est quelqu’un qui a vécu en France, quelqu’un qui avait une vision. Il cherchait simplement un individu qui était capable d’assurer cette fonction. Et quand il a vu Houphouët, il s’est aperçu également de toutes les qualités d’Houphouët. Et il disait à ses pairs qui n’étaient pas convaincus que cet enfant-là, c’est un génie. Il leur a dit qu’un enfant comme ça apparaît tous les 500 ans. Si nous le prenons, il nous conduira loin. J’ai failli détruire ce colatier ou tout ce qui est traditionnel, mystique, tous les sacrifices ont été faits. C’est d’ici qu’Houphouët est parti à Abidjan fort. »

Lire aussiAffaire « Que Houphouët vienne chercher Bédié » : La JPDCI demande pardon

« Ne coupez pas ce colatier, c’est là que tout a commencé pour le Pdci-Rda »

« Pour la petite histoire, quand on a mis la tronçonneuse en marche, elle s’est éteinte. C’est en ce moment-là que deux vieux manœuvres du doyen Anoma ont accouru pour me dire : monsieur Félix, ne coupez pas ce colatier, c’est là que tout a commencé pour le Pdci-Rda. Le Pdci a une histoire, les autres partis, n’ont pas d’histoire. Il a des doyens, il a des lieux historiques. Si le Pdci s’appuie sur son histoire, il n’y a pas de problème. »

Lire aussi« Longue vie au PDCI », Joël N’Guessan répond à Bédié : « Le RDR ne disparaîtra jamais »

« Le Pdci est déjà un . En 1946, Houphouët Boigny a unifié. On n’a pas besoin encore de s’unifier. Il faut simplement coopérer. »

Le Pdci ne s’arrête pas à la Côte d’Ivoire

« Le Pdci est un parti moderne, un parti régionaliste, un parti africain. Le Pdci ne s’arrête pas à la Côte d’Ivoire. Attention, le Rda ne s’arrête pas à la Côte d’Ivoire et tous les dirigeants du Pdci doivent avoir cette vocation régionale. Le colatier est un symbole fort, on s’appuie dessus. Moi, ça fait 50 ans que je suis dans ce campement-là et je le vénère tout le temps. Je l’entretiens. On a failli le couper par méconnaissance, mais tant que ce colatier vivra, le Pdci vivra toujours. Je suis fier d’être le fils de Gabriel Dadié. Mais, je n’ai aucune ambition. Mon rôle à moi, c’est de maintenir ce qu’il a créé ». »

Parti unifié RHDP, alternance, disparition du PDCI : Voici l’intégralité de la conférence de presse de Bédié