Tidjane Thiam, candidat PDCI à la présidentielle de 2025 ?

Tidjane Thiam, l'ancien patron du Crédit Suisse, convoiterait-il la Présidence de la République de Côte d'Ivoire ? Le suspense reste pour le moment entier sur les réelles intentions de ce proche d'Henri Konan Bédié.

Tidjane Thiam, l'ancien patron du Crédit Suisse, convoiterait-il la Présidence de la République de Côte d'Ivoire? Le suspense reste pour le moment entier sur les réelles intentions de ce proche d'Henri Konan Bédié.
Figure de premier plan des finances internationales, , est au cœur de l'actualité ivoirienne depuis la dernière élection présidentielle tenue en Côte d'Ivoire le 31 octobre 2020.

Cadre du Parti Démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), le banquier ivoirien est souvent annoncé comme l'une des personnalités de ce parti rêvant de briguer la magistrature suprême.

Annoncé aux côtés de l'opposition ivoirienne en pleine crise de désobéissance civile qui a entaché le scrutin présidentiel en 2020, il justifie sa sortie largement médiatisée et dévoile son « combat ».

LIRE AUSSI : Titrologie 6 décembre 2021: Tidjane Thiam arrive bientôt

« Je suis très attaché à ce qui touche les Ivoiriens. Les seules circonstances pour lesquelles j'ai pris la parole l'an dernier, c'est quand j'ai eu le sentiment qu'il pouvait y avoir des pertes de vies humaines. Je ne tolère pas la violence. C'est moralement condamnable et cela ne marche pas. C'est mon combat », explique le manager du Fonds d'investissement, Freedom Acquisition I Corp.

« Je suis très attaché à la Côte d'Ivoire. Je suis quotidiennement en contact avec des personnes issues de toutes les couches de la société, de toutes les régions. J'ai toujours tout fait pendant ma carrière pour aider mon pays natal. Je continuerai », précisera-t-il le 3 décembre 2021 en qualité de Grand invité de l'économie RFI/Jeune.

L'ancien ministre du Plan et du Développement serait-il en train de se préparer à proposer sa candidature au PDCI-RDA, ou ira-t-il en indépendant ?

LIRE AUSSI : Affaire Koumassi Fanny, Damana Pickass parle à Cissé Bacongo: « Tu ne peux pas anéantir les habitations des gens et les laisser à la rue »

Interrogé par Jeune Afrique/RFI, l'ex-patron du Crédit Suisse a préféré jouer la carte de la mesure.

« Pour le reste, je fais ce que je peux dans ma sphère de compétences, qui est l'économie, pour faire avancer les choses. Mais je vais répondre à votre question : reposez-moi la question en 2025 », fait-il languir.

Osera-t-il enfin enfiler le manteau de candidat à la présidentielle de 2025, après le rendez-vous manqué de l'année dernière ?

En effet, en 2020, à quelques jours de la convention politique du PDCI, Tidjane Thiam va décevoir les attentes de millions d'Ivoiriens qui espéraient le voir candidater au scrutin décisif autour du troisième mandat controversé d'.

Plus tard, alors que le pays s'enlise dans une nouvelle crise postélectorale, il va rejoindre l'opposition conduite par le président du () Affi N'Guessan.

LIRE AUSSI : Simone Gbagbo propose une feuille de route pour la réconciliation

Lors d'une audience accordée à l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), le chef de file de la désobéissance civile lancée par les leaders de l'opposition fait une annonce de taille.
« Je voudrais vous annoncer de façon solennelle que depuis quelques semaines nous sommes en contact avec une très forte personnalité de ce pays. En l'occurrence notre frère, le ministre Tidjane Thiam, qui a rejoint les rangs des opposants au troisième mandat du président Alassane Dramane Ouattara. Il m'a chargé d'annoncer officiellement et solennellement au peuple de Côte d'Ivoire qu'il a décidé de rejoindre l'opposition, et que désormais, il est avec nous dans ce combat contre la dictature de M. Alassane Ouattara » a déclaré le candidat du FPI qui, comme , a décidé de suspendre sa participation au scrutin pour réclamer « des conditions plus démocratiques ».

Si toutes les conditions sont réunies, pour bon nombre d'observateurs politiques ivoiriens, Tidjane Thiam, l'une des voix qui portent dans la finance mondiale, est l'homme de la situation pour la présidentielle ivoirienne de 2025.

Il avait affirmé sur TV5 en 2020 que « les conditions ne sont pas réunies pour une élection présidentielle crédible et inclusive en Côte d'Ivoire ».

Written by Tristan Sahi

Affaire Koumassi Fanny, Damana Pickass parle à Cissé Bacongo: « Tu ne peux pas anéantir les habitations des gens et les laisser à la rue »

Mali : une base de l’ONU frappée par deux explosions