Un accord d’investissement entre la Chine et l’UE insufflera une nouvelle vitalité à la reprise économique mondiale (SYNTHESE) – Actualités 03/01/2021

avion

ACTUALITES BERLIN, 3 janvier 2021 (Yeclo avec Xinhua) — La Chine et l’Union européenne (UE) ont annoncé mercredi avoir achevé comme prévu les négociations d’un accord d’investissement.

Le résultat tant attendu, intervenu après 35 cycles de négociations en sept ans, constitue un jalon dans les relations UE-Chine et devrait insuffler une nouvelle vitalité à l’économie mondiale frappée par la pandémie, ont analysé des experts, des responsables et des chefs d’entreprise européens.

UNE BONNE NOUVELLE

Jan Zahradil, vice-président de la Commission du commerce international du Parlement européen, a estimé que l’achèvement des négociations était « une bonne nouvelle à la fin d’une année par ailleurs pas très bonne ».

Avec un meilleur accès au marché, un environnement commercial amélioré, des garanties institutionnelles plus solides et des perspectives de coopération plus prometteuses pour les investissements mutuels, l’accord d’investissement Chine-UE est une réussite durement acquise entre les deux grandes économies qui bénéficient déjà de relations économiques de haut niveau.

En 2019, le commerce bilatéral entre les deux parties a atteint 4.860 milliards de yuans (environ 740 milliards de dollars) et plus de 3.200 entreprises chinoises ont investi directement dans l’UE, créant ainsi près de 260.000 emplois pour la population locale.

En dépit de la pandémie et des difficultés économiques étouffantes induites par celle-ci, la coopération économique bilatérale continue de progresser avec l’achèvement des négociations sur l’accord d’investissement comme nouveau jalon.

« L’accord d’investissement conclu entre l’UE et la Chine ouvre la porte à un futur marché pour nos entreprises. L’échange économique étroit avec la Chine permet également de garantir de nombreux emplois en Autriche », a déclaré Margarete Schrambock, ministre autrichienne de l’Economie.

Shada Islam, commentatrice des affaires européennes basée à Bruxelles, a affirmé que l’accord apporterait aux investisseurs européens et chinois la stabilité et la prévisibilité dont ils ont tant besoin en garantissant que les flux d’investissements étrangers directs générateurs d’emplois restent dynamiques, malgré les vents économiques contraires induits par la pandémie.

En fait, l’accord d’investissement Chine-UE est non seulement une « bonne nouvelle » pour les deux grandes économies elles-mêmes, mais aussi un message encourageant pour la reprise économique mondiale dans le contexte de la pandémie.

Aux yeux de James Zhan, rédacteur en chef du rapport annuel des Nations Unies sur l’investissement dans le monde, l’accord représente à la fois une étape importante pour la Chine et l’UE, qui souhaitent stimuler leurs investissements bilatéraux, et un jalon dans les engagements communs en faveur d’un développement mondial durable.

UN ACCORD MUTUELLEMENT BENEFIQUE

La Chine est devenue le premier partenaire commercial de l’UE tandis que l’UE est désormais le deuxième partenaire commercial de la Chine. L’UE est également la troisième source et destination des investissements de la Chine.

En septembre 2020, les deux parties ont annoncé la signature officielle de l’accord Chine-UE sur les indications géographiques et ont décidé d’établir un dialogue de haut niveau sur l’environnement et le climat, ainsi qu’un dialogue de haut niveau sur la coopération numérique entre la Chine et l’UE.

Le traité d’investissement entre la Chine et l’UE s’inscrit dans le prolongement de la coopération mutuellement bénéfique des dernières décennies.

Il s’agit d’un accord équilibré, de haut niveau et mutuellement bénéfique qui correspond aux règles économiques et commerciales internationales de haut niveau et qui est axé sur l’ouverture institutionnelle, a souligné le ministère chinois du Commerce.

Cet accord est « véritablement gagnant-gagnant » pour les deux économies qui dépendent l’une de l’autre non seulement pour le commerce, mais aussi de plus en plus pour les investissements, a déclaré Margit Molnar, cheffe du bureau de la Chine du département économique de l’Organisation de coopération et de développement économiques basée à Paris.

« Ce traité d’investissement, dont le principe de base est la réciprocité, créera un environnement plus accueillant pour les investisseurs chinois dans l’UE » et les entreprises européennes feront face à des conditions de concurrence équitables en Chine, a-t-elle expliqué.

Notant que l’accord constitue une étape importante dans les efforts incessants de la Chine pour promouvoir l’ouverture à haut niveau, Fabrice Megarbane, président-directeur général de L’Oréal Chine, a indiqué que le renforcement continu de la coopération entre les entreprises européennes et chinoises créerait de nouvelles opportunités pour le développement des relations bilatérales.

Les entreprises chinoises et européennes bénéficieront d’un accès beaucoup plus large aux investissements et d’une meilleure protection sur leurs marchés respectifs, s’est réjoui Zhou Lihong, présidente de la Chambre de commerce chinoise auprès de l’UE.

Mme Zhou a également estimé que les citoyens ordinaires bénéficieraient eux aussi du traité car l’augmentation des investissements permettra de créer davantage d’emplois dans divers secteurs et « d’enrichir les options des consommateurs ».

UN SIGNAL POSITIF

Dans le contexte de la pandémie, de la récession persistante et de la montée de l’isolationnisme et du protectionnisme, l’achèvement des négociations sur l’accord d’investissement Chine-UE a sans aucun doute offert une lueur d’espoir à l’économie mondiale.

L’accord libérera le potentiel commercial des deux forces stabilisatrices de l’économie mondiale et fera progresser leurs efforts pour renforcer le commerce et l’investissement, tout en stabilisant les chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales.

L’approfondissement de la coopération entre l’UE et la Chine est d’une grande importance et contribuera au « redémarrage » de l’économie mondiale en instaurant un modèle pour la mondialisation économique et la libéralisation du commerce, a assuré M. Megarbane.

L’engagement des deux grandes économies à établir des relations économiques fondées sur des règles est un signal positif pour l’économie mondiale, qui a connu une montée du protectionnisme ces dernières années, a observé Cora Jungbluth, experte principale de la Fondation Bertelsmann, un groupe de réflexion allemand.

Jim O’Neill, économiste britannique et président du groupe de réflexion Chatham House basé à Londres, a déclaré à Xinhua que l’accord renforçait la confiance dans une reprise positive significative en 2021 dans le monde entier, alors que le monde surmontera la pandémie.

L’achèvement des négociations de l’accord est un signal fort de la part de la Chine et de l’UE marquant le respect de leurs engagements à soutenir un système mondial ouvert et multilatéral, a souligné Fu Xiaolan, directrice et fondatrice du Centre de technologie et de gestion pour le développement de l’Université d’Oxford.

« Cela adresse un message de bonne volonté au monde entier et revêt une importance particulière en cette période de pandémie mondiale et de récession économique. Cela démontre également que la Chine met en pratique ses engagements pour lancer un niveau d’ouverture plus profond et plus élevé », a-t-elle expliqué. Fin

Written by Yeclo avec Xinhua

Mgr Bessi Dogbo nommé archevêque de Korhogo

avion

Le commerce extérieur de la Chine devrait soutenir son élan inespéré en 2021 (Reuters) – Actualités 03/01/2021