Un partenariat entre les BRICS plus fort pour de plus grands bénéfices mondiaux (COMMENTAIRE) – Actualités 17/11/2020

avion

ACTUALITES , 17 (Yeclo avec Xinhua) — Alors que les dirigeants des BRICS organisent un sommet annuel par vidéoconférence mardi, il leur faut parvenir à un consensus plus solide sur le renforcement de leur coopération et à une collaboration plus étroite avec d'autres pour faire face à la pandémie de et à la crise économique mondiale qui font rage.

Le sommet virtuel des cinq grandes économies émergentes – , , , et du Sud (BRICS) – se tient à un moment où la communauté internationale est confrontée à de profondes transformations et à des incertitudes croissantes, telles que la montée du protectionnisme commercial et de l'unilatéralisme.

La crise du nouveau aggrave la situation. Et à l'intérieur de leurs frontières, tous les BRICS sont confrontés à un travail monumental pour stimuler leur développement intérieur.

Au cours des années qui se sont écoulées depuis la création du mécanisme, les BRICS n'ont cessé de monter au classement économique mondial et d'étendre leur coopération globale, en particulier dans les secteurs économique et commercial, ce qui a donné des résultats substantiels au cours de la dernière décennie.

Par exemple, la Nouvelle banque de développement (NDB), également connue sous le nom de banque BRICS, a produit des résultats remarquables.

Cette banque multilatérale a approuvé 65 projets d'infrastructure et de développement durable d'une valeur de 21 milliards de dollars dans tous ses pays membres au cours des cinq dernières années, allant du développement urbain à l'assainissement de l'eau, de l'énergie propre aux villes intelligentes, a déclaré son président Marcos Troyjo, au début du mois.

Elle a également fourni jusqu'à 10 milliards de dollars en aide liée à la crise et en projets de relance économique par le biais de son programme d'urgence contre le COVID-19, a-t-il ajouté.

Pour que les BRICS puissent libérer davantage leur potentiel de coopération et que le bloc puisse connaître une deuxième « décennie dorée » malgré les difficultés actuelles, ils doivent se donner la main plus étroitement.

La première priorité est de travailler avec le reste du monde dans la lutte épique contre la pandémie. Les BRICS devraient renforcer la coopération en matière de santé publique, échanger leurs expériences dans le domaine de la prévention ainsi que du contrôle des épidémies, et contribuer conjointement à faire en sorte que les vaccins, une fois prêts, soient abordables et accessibles dans le monde entier.

Les pays membres doivent également, à condition de maintenir la sécurité sanitaire, reprendre le travail et la production tout en mettant en place des « voies rapides » et des « voies vertes » pour faciliter la circulation des personnes et des biens de manière ordonnée.

La deuxième tâche commune consiste à approfondir leur coopération économique et commerciale afin d'insuffler un nouvel élan à l'économie mondiale. L'économie chinoise est déjà en train de rebondir, et il est très probable qu'elle sera la seule grande économie du monde à enregistrer une croissance positive cette année. D'autres pays des BRICS peuvent également se targuer de perspectives économiques optimistes.

L'économiste Jim O'Neill, surtout connu pour avoir inventé l'acronyme BRIC au début des années 2 000, a indiqué à la chaîne d'information américaine CNBC que la Chine est « en bonne voie » de se remettre de la crise économique provoquée par la pandémie et qu'elle continuera à être « le plus important moteur » du produit intérieur brut () mondial.

M. O'Neill a souligné que le Brésil, la Russie et l'Inde devraient également connaître un rebondissement en forme de V au cours des prochains trimestres.

Afin de faciliter une reprise plus solide de leur économie et de l'économie mondiale, les BRICS doivent renforcer la coordination des politiques macroéconomiques et stabiliser conjointement les chaînes industrielles et d'approvisionnement mondiales.

A plus long terme, tout en réfléchissant à l'actualisation de la stratégie de leur partenariat économique, les BRICS devraient tirer parti de leurs atouts respectifs et explorer ensemble de nouveaux moteurs de croissance, afin d'atteindre une qualité supérieure, ainsi qu'un développement plus résistant et durable, et d'ouvrir de nouvelles voies susceptibles d'inspirer d'autres marchés émergents et pays en développement.

La troisième tâche consiste à améliorer la gouvernance économique mondiale afin qu'elle puisse mieux refléter les transformations du paysage politique et économique mondial actuel.

Collectivement, les BRICS représentent 30% de la masse terrestre, 42% de la population du globe et 20% du PIB mondial, ce qui les place en bonne position pour jouer un plus grand rôle dans l'ancrage de ce monde en mutation.

Qualifiant les BRICS de « tremplin » pour la réforme de la gouvernance mondiale, Yaroslav Lissovolik, directeur de programme du groupe de réflexion Valdai Discussion Club, a fait remarquer qu'outre le poids croissant du bloc dans l'économie mondiale, les BRICS exercent un « avantage comparatif » par rapport à d'autres groupes ou arrangements pour atteindre le reste du monde, étant donné que « ce groupement diversifié est présent dans toutes les principales régions du monde en développement ».

Les BRICS, en tant que représentants du monde en développement, partagent l'obligation d'accroître la voix et l'influence des marchés émergents et des pays en développement sur la scène internationale. A cette fin, ils doivent défendre le principe de consultation étendue, de contribution commune et de partage des bénéfices dans l'amélioration de la gouvernance mondiale, tout en promouvant des réformes du système de gouvernance économique mondiale afin que celui-ci puisse trouver un équilibre entre équité et efficacité.

Actuellement, la mondialisation économique se heurte à de forts vents contraires. Les BRICS doivent s' pour contrer le protectionnisme et l'isolationnisme, maintenir le système commercial multilatéral centré sur l' () et construire une économie mondiale ouverte.

Le a comparé les économies des BRICS aux cinq doigts de la main, affirmant qu'elles sont « courtes et longues si elles sont étendues, mais forment un poing puissant si elles sont serrées les unes contre les autres ». En effet, si les cinq pays peuvent forger un partenariat plus tenace, leurs efforts communs peuvent toujours faire des différences plus positives dans le monde. Fin

Written by Yeclo avec Xinhua

Le budget 2021 de l’Etat de Côte d’Ivoire examiné

avion

Tourisme : Maurice décroche quatre récompenses aux WTA – Actualités 17/11/2020