Une tour à 250 milliards FCFA : « Et pourtant la plupart de nos centres de santé sont des mouroirs »

Tour F
Tour F

« Construire une tour F à 250 milliards FCFA alors que nos centres de santé sont des mouroirs si j’applaudis des deux mains, et même d’une, c’est que quelque chose cloche chez moi et que je suis le sujet d’une dérive moutonnière », ().

J’ai séjourné pendant quelques jours au . En septembre ou octobre. Je ne m’en souviens plus, tellement j’en ai été traumatisé! J’ai demandé moi-même à être «déshospitalisé», tant j’ai été choqué! C’était ma première expérience de l’hôpital public, en tant que malade. Et je vous l’avoue, jamais plus on ne m’y reprendrait, s’il plaît à Dieu!
Inutile d’accuser le personnel soignant : il n’en est point responsable.

A lire aussi : Grève dans le secteur de la santé, Boko Kouaho: « Plus de 90% des hôpitaux sont paralysés »

Il est impossible d’être performant et de garder la sérénité dans des environnements de pollution et de décrépitude aussi avancées. In fine, je pense que mes amis font des miracles. Je les félicite et admire leur abnégation. Je n’aurais jamais pu, moi qui ai toujours exercé dans des milieux softs. C’était incroyable! C’était inimaginable! C’était animal! C’était… Bref. Cétait inhumain…

Moi encore, je pouvais gérer les chocs visuels, physiques et émotionnels, appréhender avec une humeur positive les terribles désagréments et payer la plupart des examens à réaliser fatalement dans les laboratoires privés, bien que je fût interné dans le public.
Bon, j’apprends qu’une Tour administrative dite Tour F, la plus haute d’Afrique (On en est très fier), d’un coût en CFA de 250 000 000 000 (250 milliards de FCFA) va être réalisée, alors que la plupart de nos centres de santé sont des mouroirs. Je le dis: si j’applaudis des deux mains, et même d’une, c’est que quelque chose cloche chez moi et que je suis le sujet d’une dérive moutonnière

Diahou Bertin Nguessan

Chu de Yopougon : Aides-soignantes, brancardiers, secouristes…suspendus à la décision d’Aka Aouélé