UNJCI: le nouveau président chez Sidi Tiémoko Touré

, ministre de la Communication et des Médias, a reçu ce mardi 24 septembre 2019, la nouvelle équipe de l’.

Recevant mardi après-midi à son cabinet sis au 8ème étage de l’immeuble SCIAM, à Abidjan Plateau, les instances renouvelées de l’UNJCI (Conseils d’administration et exécutif) à l’issue du 10ème Congrès de la faîtière, le ministre a rassuré ses interlocuteurs sur son engagement personnel et celui de son département en vue de trouver des réponses et des solutions durables aux maux qui minent le secteur.

“Le plaidoyer en faveur d’une presse libre et indépendante a été entendu”, a répondu le ministre, notant que cette indépendance rime avec responsabilité. Tout en rappelant quelques-uns des efforts consentis par le Président en faveur des médias ainsi que des mesures adoptées par son département dans cette même dynamique, Sidi Touré a estimé qu’il y a des raisons d’espérer en dépit des contraintes résiduelles.

A LIRE AUSSI : UNJCI: Jean-Claude Coulibaly enfin président, son message

Auparavant, le président du Conseil d’administration, , et celui du Conseil exécutif, Jean Claude Coulibaly, ont tour à tour exposé de façon succincte leur vision à la tête des organes de l’UNJCI.

Kolo Coulibaly, accompagné de membres de son organe, a expliqué qu’il s’agit pour son équipe d’accompagner le Conseil exécutif dans la réalisation de son programme. “Nous allons travailler de façon très concertée pour partager les difficultés et les succès. Jean Claude Coulibaly a toute notre confiance, tout notre soutien…”, a-t-il résumé.

A LIRE AUSSI : Affaire blocage des indemnités de Soro: Grah Ange Olivier répond à Touré Mamadou

Quant au président du Conseil exécutif, il a déroulé un pan du programme qui a valu son élection le 14 septembre à la Maison de la presse d’Abidjan, au terme d’un long processus électoral (élection ratée du 21 juillet, premier tour du 24 août et second tour du 14 septembre). Il s’est appesanti sur la question de la subvention directe à la presse, un fonds équivalent à 0,01% du budget national, soit huit milliards FCFA, pour sauver les journalistes et les entreprises qui les emploient.

A LIRE AUSSI : Gendarme tué à Yopougon, le Général de brigade prévient: « ce crime ne restera pas impuni »

Jean Claude Coulibaly a demandé au ministre Sidi Touré d’appuyer le plaidoyer auprès du Président de la République, “sinon les Rédactions vont disparaître et les journalistes seront au chômage pour de bon”, a-t-il déclaré. Il a sollicité le soutien de tous notamment le patronat, les organisations professionnelles des médias, les journalistes et surtout la tutelle, pour réussir ce combat.

Personnalités liées avec l’article